Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parc Queulat et Puyuhuapi

On démarre de l'auberge vers 9h. Malheureusement, la route sur laquelle nous voulons faire du stop se situe à l'autre bout de la ville. On marche donc une petite heure pour l'atteindre. 
La chance nous sourrit, nous n'avons même pas le temps de poser nos sacs qu'une voiture s'arrête. Ils nous prennent en stop jusqu'à un carrefour à 20 km de Puerto Aysén. Ils ne cherchent pas à discuter mais on est bien content d'avancer si rapidement. 
A ce carrefour,  on a le temps de prendre enfin notre petit déjeuner et après une petite demi heure d'attente, on est pris en stop par un camionneur sympa qui nous offre même une bouteille de jus lors d'un arrêt dans un village sur la route du parc Queulat. 
Nous passons par des paysages sublimes où la route est bordée de fleurs mauves, roses, blanches,... (appelées chocho en espagnol) et de nasclas (sorte de grande rhubarbe apparemment très bonne avec du sel ou en confiture (dulce)).
On y voit aussi pas mal de troncs d'arbres morts qui sont dus à des incendies provoquées par les colons (allemands, italiens, espagnols, anglais,...) qui ont défriché de cette manière pour faire des champs lors de leur arrivée dans les années 1930-40.
On apprend également que l'eau a été privatisée et appartient à une société espagnol alors que ça devrait être un bien commun... De même la compagnie qui gère l'électricité est italienne plutôt que chilienne.
Notre chauffeur nous explique également que la température est trop élevée pour la saison (29 degrés quand même alors que normalement il devrait faire 15 degrés avec de la neige plein les sommets)... La région semble donc également touchée par le réchauffement climatique  puisque même en hiver ils n'ont pas eu de neige, alors que normalement ils ont facilement 50-80cm.

En route pour Queulat, stop à proximité de Puerto Aysén !

En route pour Queulat, stop à proximité de Puerto Aysén !

On expérimente le stop en camion.

On expérimente le stop en camion.

La route entre Coyhaique et le parc Queulat est très changeante et le paysage également La route entre Coyhaique et le parc Queulat est très changeante et le paysage également
La route entre Coyhaique et le parc Queulat est très changeante et le paysage également
La route entre Coyhaique et le parc Queulat est très changeante et le paysage également La route entre Coyhaique et le parc Queulat est très changeante et le paysage également

La route entre Coyhaique et le parc Queulat est très changeante et le paysage également

Nous arrivons rapidement dans le parc Queulat ; malheureusement, à cause des travaux d'aménagement de la Carretera Austral jusqu'en 2025, une portion de la route est fermée. Nous nous retrouvons donc bloqués sur la route et attendons au milieu de cette forêt quasi tropicale de 14h30 et 17h...
Un petit sentier, le sendero del padre Gabriel (200m quand même), se trouve à proximité de l'endroit où nous sommes arrêtés. Il nous occupera un petit quart d'heure pendant lequel nous pourrons découvrir cette forêt humide et dense en végétation ainsi qu'une jolie cascade. 
Nous repartons ensuite vers 17h, et 30 minutes plus tard nous arrivons à l'entrée du parc. Le camping n'est malheureusement plus accessible car le parc est fermé depuis 17h30.
Nous discutons avec un couple de pensionnés hollandais qui étaient également bloqués sur la route et qui cherchent aussi un endroit où passer la nuit. On profite donc de leur camping car pour aller jusqu'à l'autre camping situé à 5km de là. 

Bloqués pendant près de 2h30 à cause de travaux sur la routeBloqués pendant près de 2h30 à cause de travaux sur la route
Bloqués pendant près de 2h30 à cause de travaux sur la route

Bloqués pendant près de 2h30 à cause de travaux sur la route

Petite balade de quelques centaines de mètres pour s'occuper pendant l'attente :)
Petite balade de quelques centaines de mètres pour s'occuper pendant l'attente :)

Petite balade de quelques centaines de mètres pour s'occuper pendant l'attente :)

Et ça repart enfin !Et ça repart enfin !

Et ça repart enfin !

A défaut de camper directement dans le parc, on arrive à un autre camping 5 km plus loin. La vue sur le fjord n'est pas trop mal !A défaut de camper directement dans le parc, on arrive à un autre camping 5 km plus loin. La vue sur le fjord n'est pas trop mal !

A défaut de camper directement dans le parc, on arrive à un autre camping 5 km plus loin. La vue sur le fjord n'est pas trop mal !

Le lendemain, on profite à nouveau de leur gentillesse pour retourner à l'entrée du parc. Ils décident de s'installer au camping dans le parc mais, pour notre part, nous allons directement visiter le parc malgré la météo pluvieuse qui est annoncée.
Finalement,  nous n'aurons pas de pluie et, malgré les nuages nous aurons une belle vue sur le Ventisquero Colgante (un glacier en haut d'une falaise) et les cascades. 
De l'entrée partent 5 chemins. De celui de 50m à celui de 3300m, nous les ferons tous en l'espace d'une demi journée. Si vous comptez passer dans le coin, ils valent tous le coup d'oeil. Il y a également un tour en barque à 5000 pesos par personne qui doit aussi valoir la peine mais que nous ne ferons pas.
La forêt est très humide avec beaucoup de végétation. Elle a un air de forêt tropicale sauf que les plantes ressemblent à celles de chez nous et qu'il fait moins chaud que dans la jungle. L'humidité nous fait quand même beaucoup transpirer lors de la montée.

Le lendemain nous voici enfin au parc :)Le lendemain nous voici enfin au parc :)

Le lendemain nous voici enfin au parc :)

Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante
Paysages dans le parc,  sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante

Paysages dans le parc, sa forêt pluviale et son impressionnant glacier Colgante

Matmütt apprécie aussi ce glacier suspendu

Matmütt apprécie aussi ce glacier suspendu

Petit oiseau qui n'était pas du tout effrayé par notre présence

Petit oiseau qui n'était pas du tout effrayé par notre présence

Nous repartons ensuite vers la route de la Carretera Austral pour faire du stop. Nous retrouvons Esteban et sa famille qui tiennent le bar au bord de la route à l'entrée du parc. Pour rappel, Esteban nous avait pris en stop entre Villa Cerro Castillo et Coyhaique. 
De l'autre côté de la route, 2 israéliens font du stop également. Entre 2 passages de voitures, nous discutons ensemble, cela aide à passer le temps. 
Après 1h30 environ, la chance leur sourit. Nous ne tardons pas non plus à être pris en stop par les gardiens du parc qui nous déposent à Puyuhuapi, ce petit village de pêcheurs fondé en 1935 par des Allemands. 

On refait du stop. On discute avec des israéliens qui font du stop dans l'autre sens avant d'être pris par les gardiens du parc jusque Puyuhuapi

On refait du stop. On discute avec des israéliens qui font du stop dans l'autre sens avant d'être pris par les gardiens du parc jusque Puyuhuapi

Arrivés à Puyuhuapi, petit village créé en 1935 par des colons allemands. On commence à sentir l'influence allemande sur les constructions
Arrivés à Puyuhuapi, petit village créé en 1935 par des colons allemands. On commence à sentir l'influence allemande sur les constructions Arrivés à Puyuhuapi, petit village créé en 1935 par des colons allemands. On commence à sentir l'influence allemande sur les constructions

Arrivés à Puyuhuapi, petit village créé en 1935 par des colons allemands. On commence à sentir l'influence allemande sur les constructions

Vue sur le fjord

Vue sur le fjord

Le Ché, c'est plus ce que c'était ;)

Le Ché, c'est plus ce que c'était ;)

Nous passons la nuit dans l'hospedaje Evelyn que nous a conseillé un des gardiens du parc. Celle-ci n'est pas vraiment une halte pour touristes puisque les seuls autres clients sont les ouvriers qui travaillent à l'aménagement de la Carretera Austral. Le côté très local nous plaît beaucoup même si n'avons pas beaucoup la possibilité d'échanger vu notre niveau d'espagnol encore limité et leur manière de parler peu compréhensible. On a aussi droit à la télévision où 2 films hollywoodiens sont traduits en espagnol dont "La caída del halgon negro" (je vous laisse deviner le titre ;) ). Pas très local ça par contre !

Notre hospedaje 100% locale

Notre hospedaje 100% locale