Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Puerto Raúl Marín Balmaceda

En ce dimanche 27 novembre,  nous continuons notre route vers le nord direction Puerto Raúl Marín Balmaceda. Nous n'envisageons le bus que comme une option de secours vu qu'il ne passe qu'à 20h et ne nous permettrait d'avancer que de 40km jusque La Junta.

Après une douche et un petit déjeuner, nous commençons le stop juste à 100m de l'hospedaje. 
En moins de 5 minutes,  nous sommes pris par le premier véhicule qui passe, la chance est avec nous ! Le conducteur,  Jesús, nous emmène jusque La Junta. Il continue avec son camion jusque Santiago ! Il fait la route toute l'année entre Santiago et Chile Chico où il livre son chargement. Il est très sympa et on discute pas mal de nourriture. La spécialité locale n'est autre que le cordero al palo, soit un mouton qu'on fait cuire sur un pieu devant un feu de bois, il faudra qu'on goûte assurément !
Il nous parle aussi de mélanges locaux avec de l'alcool. Le premier s'appele "michela" et consiste en une bière, la Escudo par exemple, mélangée avec un demi citron et du sel, curieux mélange qu'il faudra également essayer.
Le deuxième consiste simplement à mélanger un café avec un shot d'agua ardiente, l'eau de vie locale. 
Un troisième consiste à mélanger de la bière avec de la sauce mérken, une sauce locale au piment. Apparemment, ça décoiffe !

Il nous dépose au croisement entre la Carretera Austral et la route entre Puerto Raúl Marín Balmaceda et Laguna Verde.
On pose les sacs et vu le peu de passages, on reprend les activités d'auto-stoppeur qui aide à passer le temps (écrire les articles pour le blog, manger, se couper les ongles,...). En 1h45, on voit une seule voiture qui fait un rapide aller-retour dans la direction où l'on va. On est dimanche et la route n'est apparemment pas très fréquentée puisqu'elle ne mène qu'à un petit port de pêche. 
La seconde voiture n'est autre que le camping-car de nos amis hollandais, Anne-Lise et Peter que nous avions quittés la veille au parc Queulat ! Ils vont au même endroit que nous, parfait, nous ferons donc la route ensemble !
La route en gravier de 75km n'est pas très large et il est difficile de s'y croiser. On passe par quelques vieux ponts en bois dont les protections sur les côtés se limitent à une planche de bois de 10cm de haut. Sur les bords de la route on trouve encore cette forêt humide et abondante et on longe de temps à autre le Rio Palena qui se jette dans le Pacifique à proximité du petit port que nous allons visiter. 

Notre premier stop nous dépose à La Junta

Notre premier stop nous dépose à La Junta

On attend en direction de ce petit village mais personne ne passe...On attend en direction de ce petit village mais personne ne passe...

On attend en direction de ce petit village mais personne ne passe...

Ce petit détour hors de la Carratera Austral vaut bien le coup. Puerto Raúl Marín Balmaceda est un petit port de pêche très joli et paisible. La saison touristique n'est pas encore vraiment commencée, nous ne sommes donc que 4 touristes dans le village ! On choisit de loger au camping Willy, juste en bord de mer : "most romantic place" selon Peter :) Les Hollandais vont eux un peu plus loin car leur camping-car ne peut pas accéder au camping. 
La soirée se passe tranquillement, à profiter de la plage (mais pas de l'océan inapte à la baignade) et à se balader dans les rues presque désertes du village. 

Les rues non bitumées (juste du sable bien tassé),  la place du village pleine d'herbe et le petit cimetière très typique Les rues non bitumées (juste du sable bien tassé),  la place du village pleine d'herbe et le petit cimetière très typique
Les rues non bitumées (juste du sable bien tassé),  la place du village pleine d'herbe et le petit cimetière très typique

Les rues non bitumées (juste du sable bien tassé), la place du village pleine d'herbe et le petit cimetière très typique

La faune et la flore locales. Notez les feuilles de nalca, sorte de grande rhubarbe :)
La faune et la flore locales. Notez les feuilles de nalca, sorte de grande rhubarbe :)
La faune et la flore locales. Notez les feuilles de nalca, sorte de grande rhubarbe :)
La faune et la flore locales. Notez les feuilles de nalca, sorte de grande rhubarbe :)
La faune et la flore locales. Notez les feuilles de nalca, sorte de grande rhubarbe :)
La faune et la flore locales. Notez les feuilles de nalca, sorte de grande rhubarbe :)

La faune et la flore locales. Notez les feuilles de nalca, sorte de grande rhubarbe :)

En attendant la propriétaire du camping,  on se coupe les cheveux sur la plage, ça a du bon les tondeuses électriques

En attendant la propriétaire du camping, on se coupe les cheveux sur la plage, ça a du bon les tondeuses électriques

Le lendemain, on découvre davantage le chemin le long de la côte : il paraît qu'on peut souvent apercevoir les dauphins nager... Le paysage est encore une fois magnifique : l'eau transparente, les montagnes et une étendue de fleurs jaunes. Pour la faune, c'est un peu plus limité : on aperçoit seulement 3-4 ailerons de dauphins et on trouve des belles carapaces de crabe sur le sable (mais vides évidemment !). Dommage car apparemment, une heure avant notre arrivée, Anne-Lise et Peter ont pu observer trois groupes de dauphins ! 
On se rend aussi au mirador. Le paysage change complètement : on traverse une forêt dense et humide. On retrouve le sable, les montagnes et les fleurs seulement au bout du chemin ! 
Le soir, on décide de retourner vers l'ouest pour pique-niquer sur la plage devant le coucher de soleil (et espérer voir des dauphins !). Moment parfait : la vue sur la mer et les montagnes est magnifique, les couleurs splendides, les mains réchauffées par une tasse de thé et le palais comblé par un carré de chocolat ! Bon, nous n'avons pas vu de dauphin sauter devant le coucher de soleil, mais on ne peut pas tout avoir ;) 

La plage, ses étendues de fleurs jaunes et ses fraisiers...
La plage, ses étendues de fleurs jaunes et ses fraisiers...
La plage, ses étendues de fleurs jaunes et ses fraisiers...
La plage, ses étendues de fleurs jaunes et ses fraisiers...
La plage, ses étendues de fleurs jaunes et ses fraisiers...
La plage, ses étendues de fleurs jaunes et ses fraisiers...

La plage, ses étendues de fleurs jaunes et ses fraisiers...

Même dans ce petit village du bout du monde on retrouve Chamonix ;)

Même dans ce petit village du bout du monde on retrouve Chamonix ;)

Le camping-car de nos amis hollandais :)

Le camping-car de nos amis hollandais :)

Matmütt profite de la plage et de la vue sur l'océan Pacifique

Matmütt profite de la plage et de la vue sur l'océan Pacifique

La forêt, juste à côté de la plage, contraste de végétation !La forêt, juste à côté de la plage, contraste de végétation !
La forêt, juste à côté de la plage, contraste de végétation !
La forêt, juste à côté de la plage, contraste de végétation !La forêt, juste à côté de la plage, contraste de végétation !

La forêt, juste à côté de la plage, contraste de végétation !

Arbre à oiseaux

Arbre à oiseaux

On profite d'un très beau couché de soleil seuls au mondeOn profite d'un très beau couché de soleil seuls au mondeOn profite d'un très beau couché de soleil seuls au monde
On profite d'un très beau couché de soleil seuls au monde

On profite d'un très beau couché de soleil seuls au monde

Marine et Matmütt méditent

Marine et Matmütt méditent

Le dernier jour sur place,  nous partons avec nos amis hollandais pour un tour en bateau afin d'admirer la faune locale. Grâce aux talents de négociateur de Peter, nous obtenons une réduction de 15000 pesos sur le prix initialement fixé à 85000 pesos pour 4 personnes. Le prix nous semblait toujours un peu élevé en partant mais finalement on en a eu pour notre argent puisqu'on aura pu bien profiter de la faune locale: lions de mer, cormorans dans leurs nids perchés en haut des arbres, différentes espèces d'oiseau dont nous ne connaissons pas les noms, une loutre de mer (gato del mar en espagnol) en train de déguster un oursin, des manchots de Magellan, des pélicans,  des condors, et pour finir un dauphin qui s'est montré assez timide mais qui est tout de même  venu frôler le bateau.
Nous repartons directement après le tour en bateau afin de ne pas rester bloqués sur l'île pendant la pause de midi des gens qui s'occupent de la barque qui traverse le fleuve à 10km au sud du village.
Nos amis hollandais s'arrêtent à La Junta mais nous souhaitons poursuivre directement notre trajet vers le nord.
Ils nous déposent à la station essence du village et nous prenons un bon repas avant d'entamer l'auto-stop. 
A peine notre repas terminé que nous sommes interpellés par un camionneur. Celui-ci remonte jusqu'à Futaleufú et nous propose de l'accompagner jusqu'à Villa Santa Lucia où nos routes se séparent. 
Nous reprenons ensuite le stop sous un soleil de plomb. 
L'attente est un peu longue et quand le seul bus de la journée passe, nous abandonnons le stop et montons à son bord jusque Chaitén. 

C'est parti pour la balade en bateau

C'est parti pour la balade en bateau

On peut voir au loin le volcan Melimoyu

On peut voir au loin le volcan Melimoyu

La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)
La faune très variée que nous avons pu admirer :)

La faune très variée que nous avons pu admirer :)

Sans oublier le dauphin :)

Sans oublier le dauphin :)

La petite traversée du fleuve en barque. Seul moyen d'accès en voiture. La petite traversée du fleuve en barque. Seul moyen d'accès en voiture.

La petite traversée du fleuve en barque. Seul moyen d'accès en voiture.

On fait du stop à La Junta juste en face de son monument à la gloire de... Pinochet... Qui est l'initiateur de la Carretera Austral

On fait du stop à La Junta juste en face de son monument à la gloire de... Pinochet... Qui est l'initiateur de la Carretera Austral

Marine pose fièrement devant le camion jaune qui nous a conduit jusqu'à Villa Santa Lucia

Marine pose fièrement devant le camion jaune qui nous a conduit jusqu'à Villa Santa Lucia

Chaitén,  on est plus très loin de la fin de la Carretera Austral Chaitén,  on est plus très loin de la fin de la Carretera Austral

Chaitén, on est plus très loin de la fin de la Carretera Austral