Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Talca : sur les traces du padre...

C'est maintenant parti pour Talca sur les traces de Guy Lebret (appelé localement Guido), le frère de la mamie de Marine. Arrivé pour la première fois au Chili en 1950 à 24 ans, il a vécu une bonne partie de sa vie à Talca. Il y est décédé dans un accident (collision de sa voiture avec un train sur un passage à niveau) le 12 juillet 2000. Connu dans la ville comme le "curé du peuple", il s'était en effet donné comme mission d'aider les plus pauvres et marginaux. Il a créé en 1959 deux foyers pour accueillir des prostituées dans le but de les aider à sortir de leur situation et à se former à un travail. Il était également très présent à l'hôpital de Talca pour soutenir les malades. 
Le bus nous dépose donc le 17 décembre à l'extrémité de la ville de Talca, dans une station service. Nous sommes les seuls à descendre, le fait que Talca ne soit pas une ville touristique se confirme... 
Nous n'avons d'ailleurs pas trouvé d'indications d'auberge de jeunesse ni dans le lonely planet, ni sur Internet. Nous aurons donc cette fois le droit à un vrai hôtel, avec chambre double et salle de bain privée, le luxe ! Évidemment, il est de l'autre côté de la ville, donc, au travers d'une petite heure de marche, nous découvrons Talca d'est en ouest depuis le bus jusqu'à l'hôtel. Nous traversons notamment les étals de marché le long de la route, les stands d'emballage de cadeaux de Noël à la sortie de chaque magasin, la place centrale où de nombreux bâtiments ont été détruits par le tremblement de terre de 2010. La vie grouille de partout, on se sent un peu encombrants avec nos gros sacs à dos, mais cela nous fait vraiment plaisir de sentir cette ambiance moins axée sur l'accueil touristique.

Bâtiments détruits par le tremblement de terre de 2010
Bâtiments détruits par le tremblement de terre de 2010

Bâtiments détruits par le tremblement de terre de 2010

Nous avons trouvé sur facebook un groupe s'appelant "Corporación El Despertar" du nom du foyer fondé par Guy et nous avons pris contact avec l'administrateur. Jorge Luis Avila nous a très rapidement répondu et, en attendant de se rencontrer, nous parcourons la ville de Talca. 
On en découvre les différentes curiosités : la rue en diagonale (alors que les villes chiliennes sont construites selon un plan quadrillé), l'Alameda O'Higgins (large et longue allée parsemée de statues, de bancs colorés et d'un marché), le marché aux fruits et légumes, la place d'Italie et sa statue de la louve avec Romulus et Remus, le bâtiment dans lequel O'Higgins a signé l'indépendance du Chili, différentes places et ruelles... Il fait bien chaud et on apprécie donc principalement les endroits ombragés ! 
On découvre aussi la fameuse "Avenida Padre Guido Lebret" inaugurée en 2013 !! Séance photo obligée :)
Le soir, on assiste à un spectacle de rue : "Alas de Fuego" (ailes de feu). Autour d'une histoire entre le bien et le mal, des danseurs aux costumes et maquillages bien travaillés parcourent une allée de la ville. Le spectacle en lui-même n'est pas sensationnel, mais se retrouver dans la foule avec une ambiance très familiale est vraiment chouette. 

La Plaza de Armas de Talca, avec des arbres offrant une ombre bien appréciable !
La Plaza de Armas de Talca, avec des arbres offrant une ombre bien appréciable !
La Plaza de Armas de Talca, avec des arbres offrant une ombre bien appréciable !

La Plaza de Armas de Talca, avec des arbres offrant une ombre bien appréciable !

Une crèche géante, les arbres colorés et la cathédrale viennent embellir la place.
Une crèche géante, les arbres colorés et la cathédrale viennent embellir la place.
Une crèche géante, les arbres colorés et la cathédrale viennent embellir la place.

Une crèche géante, les arbres colorés et la cathédrale viennent embellir la place.

La Plaza de Armas de nuit, avec les décorations de Noël !

La Plaza de Armas de nuit, avec les décorations de Noël !

Le bâtiment dans lequel a été signée l'indépendance du Chili et la statue de Bernard O'Higgins, signant cette indépendance
Le bâtiment dans lequel a été signée l'indépendance du Chili et la statue de Bernard O'Higgins, signant cette indépendance

Le bâtiment dans lequel a été signée l'indépendance du Chili et la statue de Bernard O'Higgins, signant cette indépendance

L'avenue en diagonale, avec un passage piétonnier au milieu

L'avenue en diagonale, avec un passage piétonnier au milieu

Les bancs colorés de Talca dans l'Alameda, évoquant pour certains des particularités de la ville (la tradition vinicole ou la compagnie de bus appelée "Talca-Paris-Londres" par exemple)
Les bancs colorés de Talca dans l'Alameda, évoquant pour certains des particularités de la ville (la tradition vinicole ou la compagnie de bus appelée "Talca-Paris-Londres" par exemple)
Les bancs colorés de Talca dans l'Alameda, évoquant pour certains des particularités de la ville (la tradition vinicole ou la compagnie de bus appelée "Talca-Paris-Londres" par exemple)
Les bancs colorés de Talca dans l'Alameda, évoquant pour certains des particularités de la ville (la tradition vinicole ou la compagnie de bus appelée "Talca-Paris-Londres" par exemple)
Les bancs colorés de Talca dans l'Alameda, évoquant pour certains des particularités de la ville (la tradition vinicole ou la compagnie de bus appelée "Talca-Paris-Londres" par exemple)

Les bancs colorés de Talca dans l'Alameda, évoquant pour certains des particularités de la ville (la tradition vinicole ou la compagnie de bus appelée "Talca-Paris-Londres" par exemple)

De nombreuses statues dans la ville, représentant ici la terre-mère et la louve nourrissant Remus et Romulus
De nombreuses statues dans la ville, représentant ici la terre-mère et la louve nourrissant Remus et Romulus

De nombreuses statues dans la ville, représentant ici la terre-mère et la louve nourrissant Remus et Romulus

La fameuse Avenida Padre Guido Lebret !
La fameuse Avenida Padre Guido Lebret !
La fameuse Avenida Padre Guido Lebret !
La fameuse Avenida Padre Guido Lebret !

La fameuse Avenida Padre Guido Lebret !

Le spectacle du soir, Alas de Fuego, avec un duel entre l'ange et le démon
Le spectacle du soir, Alas de Fuego, avec un duel entre l'ange et le démon
Le spectacle du soir, Alas de Fuego, avec un duel entre l'ange et le démon

Le spectacle du soir, Alas de Fuego, avec un duel entre l'ange et le démon

Talca fait aussi partie de la vallée de Maule qui est une région hautement productrice de vin et responsable de la majeure partie de l'exportation du vin chilien. Le lendemain, on décide donc de visiter le domaine Balduzzi. On a le droit à une petite visite : l'ancienne cave et les anciens outils, l'usine d'embouteillage et la façade de la maison coloniale (les propriétaires sont là depuis quatre générations). On termine par une dégustation de quatre vins, deux blancs et deux rouges. C'est bon, mais quatre verres au milieu d'un après-midi de grosse chaleur n'était peut-être pas la meilleure idée... 

L'entrée du vignoble Balduzzi avec ses vignes devant et derrière
L'entrée du vignoble Balduzzi avec ses vignes devant et derrière
L'entrée du vignoble Balduzzi avec ses vignes devant et derrière

L'entrée du vignoble Balduzzi avec ses vignes devant et derrière

La maison coloniale où habitent les propriétaires, entourée d'un beau bois avec plein d'espèces différentes
La maison coloniale où habitent les propriétaires, entourée d'un beau bois avec plein d'espèces différentes
La maison coloniale où habitent les propriétaires, entourée d'un beau bois avec plein d'espèces différentes
La maison coloniale où habitent les propriétaires, entourée d'un beau bois avec plein d'espèces différentes

La maison coloniale où habitent les propriétaires, entourée d'un beau bois avec plein d'espèces différentes

Outils et cuve utilisés autrefois et l'ancienne cave à vins
Outils et cuve utilisés autrefois et l'ancienne cave à vins
Outils et cuve utilisés autrefois et l'ancienne cave à vins

Outils et cuve utilisés autrefois et l'ancienne cave à vins

Ils stockent chaque année quelques bouteilles de leur production, ça leur fait une sacrée collection !

Ils stockent chaque année quelques bouteilles de leur production, ça leur fait une sacrée collection !

Les géantes cuves actuelles, achetées grâce aux indemnités reçues des assurances à la suite du tremblement de terre

Les géantes cuves actuelles, achetées grâce aux indemnités reçues des assurances à la suite du tremblement de terre

La mise en bouteille, le vin Balduzzi est exporté jusqu'en Chine !
La mise en bouteille, le vin Balduzzi est exporté jusqu'en Chine !

La mise en bouteille, le vin Balduzzi est exporté jusqu'en Chine !

L'actuelle cave à vin, avec des tonneaux en bois importé de France ! Et des décorations appropriées au mur :)
L'actuelle cave à vin, avec des tonneaux en bois importé de France ! Et des décorations appropriées au mur :)
L'actuelle cave à vin, avec des tonneaux en bois importé de France ! Et des décorations appropriées au mur :)

L'actuelle cave à vin, avec des tonneaux en bois importé de France ! Et des décorations appropriées au mur :)

Matmütt, dans l'actuelle cave à vins, a semble-t-il un peu trop bu !
Matmütt, dans l'actuelle cave à vins, a semble-t-il un peu trop bu !
Matmütt, dans l'actuelle cave à vins, a semble-t-il un peu trop bu !

Matmütt, dans l'actuelle cave à vins, a semble-t-il un peu trop bu !

Le lendemain, ça y est on a rdv à la police d'investigation du Chili (PDI) : les trois personnes les plus investies pour l'association de Guy y travaillent ! Ils ne l'ont pas connu personnellement mais veulent perpétuer la mémoire de Guy. Ils nous emmènent d'abord à un des deux foyers, celui qui fonctionne toujours. On y rencontre Nora qui travaillait déjà avec Guy. Elle nous fait visiter les lieux : la cuisine, les dortoirs des filles, le bâtiment où dormait Guy, le jardin... Aujourd'hui, tout a un peu changé : désormais Nora accueille des jeunes filles de la campagne qui veulent faire des études en ville et elles ne sont que quatre. L'association manque de moyens de financement depuis la mort de Guy, qui travaillait pour faire vivre le foyer. Beaucoup de pièces du foyer tombent aussi en ruines à cause de cela. Nora est très gentille, nous parle de souvenirs avec émotion et nous montre quelques photos. 
Nous nous dirigeons ensuite vers le second foyer, qui lui ne fonctionne plus. Il reste juste une photo de Guy dans la grande pièce. Dernière étape : le sud de la ville sur le lieu de l'accident. On y a construit une sorte de sanctuaire populaire. Une colonne a en effet été érigée où les gens viennent régulièrement remercier Guy avec une plaque, comme il est commun de le faire pour les saints. Il est aussi rendu hommage à Eduardo Espíndola, le petit garçon tué en même temps dans l'accident, alors que Guy l'emmenait à l'école. Ce ne sont pas spécialement les membres de l'association qui s'en occupent, mais le lieu est entretenu par diverses personnes. Une messe de commémoration y est célébrée tous les ans. 

Bâtiment dans lequel Guy venait dormir (quand ce n'était pas dans son camion !) et la cuisine communautaire
Bâtiment dans lequel Guy venait dormir (quand ce n'était pas dans son camion !) et la cuisine communautaire

Bâtiment dans lequel Guy venait dormir (quand ce n'était pas dans son camion !) et la cuisine communautaire

Une salle entrepose des souvenirs exposés lors de commémorations, comme la prière dite lors des funérailles de Guy
Une salle entrepose des souvenirs exposés lors de commémorations, comme la prière dite lors des funérailles de Guy

Une salle entrepose des souvenirs exposés lors de commémorations, comme la prière dite lors des funérailles de Guy

Sa fleur préférée

Sa fleur préférée

Entourés de Nora et des trois personnes du PDI
Entourés de Nora et des trois personnes du PDI

Entourés de Nora et des trois personnes du PDI

L'autre foyer aujourd'hui reconverti en salle de sport, avec un portrait de Guy
L'autre foyer aujourd'hui reconverti en salle de sport, avec un portrait de Guy
L'autre foyer aujourd'hui reconverti en salle de sport, avec un portrait de Guy

L'autre foyer aujourd'hui reconverti en salle de sport, avec un portrait de Guy

Le sanctuaire dédié à Guy, près du lieu de l'accident
Le sanctuaire dédié à Guy, près du lieu de l'accident

Le sanctuaire dédié à Guy, près du lieu de l'accident

Le monument sur lequel les gens viennent régulièrement coller des plaques de remerciement, et autres attentions à Guy et Eduardo
Le monument sur lequel les gens viennent régulièrement coller des plaques de remerciement, et autres attentions à Guy et Eduardo
Le monument sur lequel les gens viennent régulièrement coller des plaques de remerciement, et autres attentions à Guy et Eduardo

Le monument sur lequel les gens viennent régulièrement coller des plaques de remerciement, et autres attentions à Guy et Eduardo

On remercie grandement les trois policiers qui doivent retourner à leur travail et nous poursuivons seuls notre pèlerinage. On se rend au cimetière de la ville où Guy est enterré dans un carré religieux. Devant, une plaque rappelle son œuvre.
On se dirige ensuite vers la pâtisserie d'Helena, contact donné par les trois policiers. Elle a beaucoup travaillé avec Guy, mais n'a pas souhaité continuer après sa mort. Elle nous accueille très gentiment (on a même le droit à une part d'une succulente pâtisserie !) et nous raconte aussi quelques souvenirs avec Guy. C'est touchant. 
La journée a été bien chargée en émotions. C'est émouvant de voir à quel point il a marqué les gens qui l'ont rencontré et ont vécu avec lui et comment son souvenir reste prégnant.
On termine la journée dans un bon petit resto conseillé par les personnes rencontrées. Au menu poulet marisco pour Nico et poisson pour Marine. Ambiance conviviale, un peu cantine ! 

Au cimetière, un hommage à Guy devant sa tombe
Au cimetière, un hommage à Guy devant sa tombe
Au cimetière, un hommage à Guy devant sa tombe

Au cimetière, un hommage à Guy devant sa tombe

Avec Helena

Avec Helena

La vieja cocina !

La vieja cocina !

Il nous reste une visite à faire autour de Talca : demain, c'est direction le beau parc Altos de Lircay - article à suivre !