Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aconcagua, sommet de l'Amérique du Sud

Après notre woofing à la Capilla de Caleu, nous redescendons à Santiago pour organiser la suite. Santiago se trouve à quelques dizaines de km de l'Aconcagua qui est le plus haut sommet du continent avec plus de 6900m d'altitude. Nous trouvons dommage de passer si près sans y jeter un oeil.
On essaye d'avoir des renseignements à Santiago mais aucun organisme d'informations touristiques ne peut nous renseigner. Et pour cause, le sommet a beau être proche et visible depuis la ville, celui-ci est situé en territoire argentin...
On cherche donc un peu sur internet et le site Web du parc national de l'Aconcagua finit par nous faire comprendre que le passage par la ville de Mendoza en Argentine est obligatoire. 
La ville se trouve à 8h de route de Santiago sans compter le passage de la frontière qui sera long. Nous passerons 4h30 au poste frontière à plus de 2800m. Au retour vers Santiago après le trek, nous attendrons même plus de 6h...

Vue depuis le bus en arrivant à la station de ski renommée de Portillo juste avant le poste frontière chilien et repas dans le bus au retour de Mendoza
Vue depuis le bus en arrivant à la station de ski renommée de Portillo juste avant le poste frontière chilien et repas dans le bus au retour de Mendoza

Vue depuis le bus en arrivant à la station de ski renommée de Portillo juste avant le poste frontière chilien et repas dans le bus au retour de Mendoza

Mendoza 

A Mendoza,  qui est de l'autre côté de la cordillère des Andes, l'air est plus sec et la chaleur plus lourde qu'à Santiago. Les 34-36 degrés quotidiens sont donc pesants. La ville est sympa mais ne présente pas grand intérêt touristique mis à part les nombreux vignobles environnants et évidemment l'Aconcagua tout proche. 
On visite cependant un peu le centre.
Pour le reste du temps sur place, on organise notre trek. Pour l'accès au parc il est nécessaire d'avoir un permis. Soit pour 1, 3, 7 jours, soit pour l'ascension. 
Les démarches administratives ne sont pas simples, il convient de passer au centre touristique dans la rue San Martin pour créer le permis. Il est nécessaire ensuite d'aller payer dans un autre endroit. Le côté pratique de la chose, c'est qu'on ne peut payer qu'en liquide. A savoir qu'un permis pour aller au sommet tourne autour des 900€ et que le plus gros billet argentin est d'environ 7€. Le candidat au sommet devra donc ramener près de 128 billets et retirer 7x de l'argent au guichet puisqu'on ne peut retirer que 20 billets à la fois... 
Une fois le paiement réalisé, il s'agit de retourner au premier endroit pour valider définitivement le permis. 

Quelques trucs sympas à voir à Mendoza dont l'incontournable statue du libertador San Martin très populaire dans la région
Quelques trucs sympas à voir à Mendoza dont l'incontournable statue du libertador San Martin très populaire dans la région Quelques trucs sympas à voir à Mendoza dont l'incontournable statue du libertador San Martin très populaire dans la région
Quelques trucs sympas à voir à Mendoza dont l'incontournable statue du libertador San Martin très populaire dans la région Quelques trucs sympas à voir à Mendoza dont l'incontournable statue du libertador San Martin très populaire dans la région Quelques trucs sympas à voir à Mendoza dont l'incontournable statue du libertador San Martin très populaire dans la région

Quelques trucs sympas à voir à Mendoza dont l'incontournable statue du libertador San Martin très populaire dans la région

Le parc de l'Aconcagua 

Le lendemain matin, départ pour le parc avec le bus de 6h du matin après une trop brève nuit de 4-5h. Pas terrible pour l'acclimatation à l'altitude... D'autant que Mendoza est à peine à 750m d'altitude et qu'on monte dormir à 3400m.
Le bus nous amène en 4h jusqu'à Puente del Inca (environ 2800m) où nous avons l'occasion d'observer un pont rocheux et des sources d'eau chaude pleines de minéraux qui colorent la roche.
Nous poursuivons ensuite à pied en longeant la route sur 3km. Avant d'arriver à l'entrée du parc, on passe devant le poste frontière où on était restés bloqués un bon moment 2 jours plus tôt. 
Puis un peu plus loin, on arrive à Horcones, où se trouve le bâtiment des gardes à l'entrée du parc. On leur montre notre laissez-passer et ils nous donnent un sac poubelle numéroté. Tous nos déchets devront s'y trouver lors du check-out en quittant le parc. Et malheur à celui qui perd son sac car il lui en coûtera 150€....

Puente del IncaPuente del Inca
Puente del IncaPuente del Inca

Puente del Inca

En chemin vers l'entrée du parc. Un bus façon  'into the wild', on passe devant le poste frontière argentin et un vieux pont de chemin de fer.En chemin vers l'entrée du parc. Un bus façon  'into the wild', on passe devant le poste frontière argentin et un vieux pont de chemin de fer.
En chemin vers l'entrée du parc. Un bus façon  'into the wild', on passe devant le poste frontière argentin et un vieux pont de chemin de fer.En chemin vers l'entrée du parc. Un bus façon  'into the wild', on passe devant le poste frontière argentin et un vieux pont de chemin de fer.

En chemin vers l'entrée du parc. Un bus façon 'into the wild', on passe devant le poste frontière argentin et un vieux pont de chemin de fer.

Notre 'precieux' sac poubelle d'une valeur de 150€.

Notre 'precieux' sac poubelle d'une valeur de 150€.

On démarre ensuite la rando par une zone touristique avec des panneaux explicatifs et quelques petits lacs. On peut voir aussi évidemment le sommet de l'Aconcagua. 
On prend notre temps dans cette partie située à 2950m afin de s'acclimater le plus doucement possible. Après ce passage, on passe un pont suspendu qui aurait servi dans le film 7 ans au Tibet. La suite du trajet s'élève peu à peu dans le fond de la vallée.  On monte lentement pour s'acclimater au mieux mais on est en plein cagnard. Après 5h, on arrive enfin au campement, épuisés par le poids du sac, la chaleur, le manque de sommeil et l'altitude. On installe notre tente, et on se pose rapidement. On fait la connaissance de 4 Français de la région de Lyon qui tentent le sommet dans les jours suivants. L'état général n'est pas bon, on zappe le souper et on croise les doigts pour que ça aille pour la montée du lendemain à 4200m. La nuit n'est pas trop mauvaise.

En chemin vers Confluencia !En chemin vers Confluencia !
En chemin vers Confluencia !En chemin vers Confluencia !
En chemin vers Confluencia !En chemin vers Confluencia !En chemin vers Confluencia !

En chemin vers Confluencia !

Enfin arrivés au camp !
Enfin arrivés au camp !

Enfin arrivés au camp !

Au matin du 14 janvier, l'idée était de partir vers 8h mais l'énergie ne vient pas. On finit par démarrer quasi les derniers à 10h. La première heure est un peu dure, l'énergie tarde à venir. Étrangement, c'est lors de la deuxième heure que l'énergie revient alors qu'on est dans la partie la plus pentue. On arrive ensuite sur un plateau qui monte doucement jusqu'à la Plaza Francia à 4200m d'altitude.
Les paysages sont variés.  On longe le glacier durant un moment puis on arrive dans une zone aux couleurs rouges qui donnent l'impression d'être sur la planète Mars. Après 3h de montée, on arrive au mirador. 
Une courte pause et on décide de continuer.  Il est encore tôt et mis à part le nuage lenticulaire sur l'Aconcagua,  la météo semble avec nous. On poursuit dans de beaux paysages rocailleux et colorés. Après 2h de marche supplémentaires, on arrive à la Plaza Francia. Il s'agit d'une large étendue de sable où il est probable que ceux qui tentent la face sud posent leur camp de base. Un peu avant Plaza Francia,  on croise nos 4 amis français qui montent là pour s'acclimater avant leur montée au camp de base le lendemain. 
On profite de l'endroit pour faire quelques photos puis on repart, la descente est encore longue. On rejoint le mirador en une heure. Ensuite il nous faudra 1h45 pour redescendre au campement Confluencia. En comptant les pauses, on arrive à 19h. 
On profite de la soirée en compagnie des 4 français. Lorsque le soleil se couche, avec la fraîcheur ambiante et l'altitude, la cuisson prend un temps fou. A tel point qu'on vide la cartouche de gaz qu'on avait. Heureusement finalement qu'on n'avait pas mangé la veille !

Décors martiens et autres en direction de la Plaza Francia !Décors martiens et autres en direction de la Plaza Francia !
Décors martiens et autres en direction de la Plaza Francia !Décors martiens et autres en direction de la Plaza Francia !
Décors martiens et autres en direction de la Plaza Francia !Décors martiens et autres en direction de la Plaza Francia !

Décors martiens et autres en direction de la Plaza Francia !

Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !
Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !
Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !

Vue sur le glacier qu'on longera jusqu'au pied de l'Aconcagua !

Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia
Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia

Vues sur la face sud de l'Aconcagua depuis le mirador et la Plaza Francia

Au petit matin, on fait le thé grâce à un fond de cartouche de nos camarades. 
En repliant la tente on remarque qu'un des deux arceaux a lâché. Il reste encore 5 mois et on espère que la réparation de fortune tiendra jusqu'à la fin.
On range tout et on quitte le camp à 9h. On ne tarde pas et on parvient au bâtiment des gardes en 2 bonnes heures. 
On fait le check-out, on attend un peu en bord de route avant de reprendre le bus de 11h40 pour Mendoza. Quatre heures plus tard on arrive dans la ville. On passe reprendre nos affaires à l'hostal puis on passe le temps avant de prendre le bus de 22h15 à destination de Santiago. Ce bus fera le trajet en 14h au lieu des 8h annoncées à cause d'une attente prolongée à la douane chilienne.

Les collègues français qui ont fait l'ascension quelques jours plus tard !
Les collègues français qui ont fait l'ascension quelques jours plus tard !Les collègues français qui ont fait l'ascension quelques jours plus tard !

Les collègues français qui ont fait l'ascension quelques jours plus tard !

Eau gelée, au petit matin, à l'endroit où on prend notre eau... Brr, froid les mains...

Eau gelée, au petit matin, à l'endroit où on prend notre eau... Brr, froid les mains...

Derniers paysages avant 4h de bus et le retour à Mendoza.
Derniers paysages avant 4h de bus et le retour à Mendoza.Derniers paysages avant 4h de bus et le retour à Mendoza.
Derniers paysages avant 4h de bus et le retour à Mendoza.Derniers paysages avant 4h de bus et le retour à Mendoza.

Derniers paysages avant 4h de bus et le retour à Mendoza.

Des petits oiseaux pas bien craintifsDes petits oiseaux pas bien craintifs
Des petits oiseaux pas bien craintifsDes petits oiseaux pas bien craintifs

Des petits oiseaux pas bien craintifs