Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Woofing à la Capilla de Caleu

Après Talca, nous voilà en route pour la région de Santiago pour notre troisième woofing ! 

Devant l'hôtel du Ritz, nous rencontrons notre "employeur" : Alvaro, et sa mythique Renault des années 1990 ! On parle anglais ensemble : il a fait ses études de droit à Oxford et les deux autres woofers qui sont sur place ne parlent pas espagnol. Il est donc avocat à Santiago (avec une spécialité dans les droits de l'homme) mais, dès qu'il peut, il vient se ressourcer à la campagne.  On reprend la route avec lui jusqu'à la Capilla de Caleu, un petit village à 70km au nord de Santiago.
Caleu est une communauté autonome au Chili, c'est une sorte d'État dans l'État. Les habitants sont propriétaires chacun d'une ou plusieurs parcelles mais ils sont également co-propriétaires d'une partie du territoire, qu'ils gèrent ensemble. Ils possèdent notamment le Cerro Roble, une montagne de 2222m  d'altitude, avec un observatoire astrologique au sommet. Un conseil formé par des personnes bénévoles en chapeaute la gestion, avec différentes commissions (éducation, entretien des espaces communs, gestion du parc naturel appartenant à la communauté...). Des actions sont aussi menées pour rendre service à la communauté : des bus pour se rendre à la plage l'été, des cadeaux offerts aux plus jeunes et anciens... Un petit havre de paix proche de Santiago, pas toujours facile à défendre contre les investisseurs donc ! 

On fait plusieurs pauses sur le trajet pour faire le plein et acheter de quoi se nourrir quelques jours (dont du bon fromage de chèvre frais, qui a ici un goût ressemblant davantage à de la mozzarella !) : Caleu n'est pas très fournie en essence et en produits frais, il vaut mieux être prévoyant ! 

Arrivés à Caleu, on découvre les lieux. Tout d'abord, la Casona : vieille grande maison du XVIIIe siècle tenue par les propriétaires de la mine d'or d'alors. Elle tombait en ruines et était vouée à la démolition quand Alvaro l'a finalement achetée. Il a plein de projets pour cette maison : accueillir des jeunes en vacances, aménager des chambres d'hôtes, créer un petit musée... Mais pour l'instant, elle reste en mauvais état et peut difficilement accueillir des personnes : il faut sinon apprécier le rustique et il n'y a pas de salle de bain. Nous avons dormi une dizaine de jours à la Casona et nous avons donc pu expérimenter cela : un nettoyage complet de la cuisine, la chasse aux insectes avant de dormir (surtout des perce-oreilles et araignées, mais une fois aussi un beau scorpion !), la mélodie des bruits de souris ou rats courant au plafond et dans les murs, la traversée de la place du village pour aller aux toilettes publiques. 
Pour la douche, c'est direction l'autre propriété d'Alvaro à Caleu, à 800m en grimpant. Celle-ci est beaucoup plus cosy, même si les autres woofers ont aussi dû bien la récurer à leur arrivée. Nous rencontrons donc Annie (23 ans, des États-Unis) et Reid (25 ans, de Nouvelle-Zélande), un autre couple de woofers, avec qui nous allons passer un peu de temps. 

La Casona, notre chambre, la cuisine et la salle de bain en construction !
La Casona, notre chambre, la cuisine et la salle de bain en construction !
La Casona, notre chambre, la cuisine et la salle de bain en construction !
La Casona, notre chambre, la cuisine et la salle de bain en construction !

La Casona, notre chambre, la cuisine et la salle de bain en construction !

Le jardin de la Casona, les chevaux viennent manger avec nous...
Le jardin de la Casona, les chevaux viennent manger avec nous...

Le jardin de la Casona, les chevaux viennent manger avec nous...

Álvaro Garde plein d'objets anciens pour faire un jour un musée
Álvaro Garde plein d'objets anciens pour faire un jour un musée

Álvaro Garde plein d'objets anciens pour faire un jour un musée

L'autre propriété d'Alvaro, avec salle de bain (!), cuisine et superbe vue
L'autre propriété d'Alvaro, avec salle de bain (!), cuisine et superbe vue
L'autre propriété d'Alvaro, avec salle de bain (!), cuisine et superbe vue
L'autre propriété d'Alvaro, avec salle de bain (!), cuisine et superbe vue

L'autre propriété d'Alvaro, avec salle de bain (!), cuisine et superbe vue

De grands jardins, avec beaucoup de plantes. Les petits cactus sont appelés au Chili "sièges de belle-mère" !

De grands jardins, avec beaucoup de plantes. Les petits cactus sont appelés au Chili "sièges de belle-mère" !

Beaucoup de colibris
Beaucoup de colibris

Beaucoup de colibris

Belles couleurs au coucher du soleil depuis la maison
Belles couleurs au coucher du soleil depuis la maison
Belles couleurs au coucher du soleil depuis la maison

Belles couleurs au coucher du soleil depuis la maison

Avec les maisons, Alvaro possède de grands terrains. En grand amateur de vin, il a décidé de faire pousser une vigne sur l'un d'entre eux pour produire du Malbec et du Sauvignon blanc. Il avait déjà essayé il y a trois ans, mais une maladie avait détruit toute la vigne naissante. Pas abattu, il a donc recommencé sur un autre terrain et c'est notre travail de nous en occuper pour les deux semaines à venir. Sous un grand soleil, on passera donc beaucoup de temps à arracher les mauvaises herbes pour laisser les vignes grandir tranquillement. Le travail est bien physique avec la chaleur et les mauvaises herbes sont très grandes, certaines nous dépassent ! 
Heureusement, on prend régulièrement des pauses à l'ombre pour discuter avec Nelson, un employé d'Alvaro. Il est très sympa, bavard et blagueur : c'est vraiment un régal de l'avoir à nos côtés ! En plus, notre espagnol progresse bien grâce à lui (même s'il avouera que, pour nous, il parle plus lentement et avec du vocabulaire simple !). On arrive vraiment à tenir une conversation sur des sujets variés : éducation, politique, danses et musiques chiliennes, histoire de Caleu... Il nous dégote aussi de temps en temps un travail à faire à l'ombre, comme l'aménagement de deux chemins pour faciliter l'accès à une source du terrain. Alvaro aimerait en effet s'en servir pour arroser sa vigne. Une matinée, il nous a également embauchés dans son salon de coiffure pour chevaux ! La tradition dans la région est le rodéo et il est de coutume de couper très court la crinière des chevaux. Il a notamment eu besoin d'aide pour les poulains qui se laissent moins faire que leurs mamans ! Un des poulains (Reflejo car il ressemble énormément à grand-mère) n'avait qu'une semaine et c'était la première fois qu'on lui passait une corde au cou... il n'a pas trop aimé ! 

​​

Travail dans la vigne et pauses régulières à l'ombre...
Travail dans la vigne et pauses régulières à l'ombre...
Travail dans la vigne et pauses régulières à l'ombre...

Travail dans la vigne et pauses régulières à l'ombre...

Petites bébêtes rencontrées en travaillant !
Petites bébêtes rencontrées en travaillant !
Petites bébêtes rencontrées en travaillant !

Petites bébêtes rencontrées en travaillant !

On défriche petit à petit...
On défriche petit à petit...

On défriche petit à petit...

Nelson aussi travaille ! Et il amène parfois un de ses chiens, mimi celui-là !
Nelson aussi travaille ! Et il amène parfois un de ses chiens, mimi celui-là !

Nelson aussi travaille ! Et il amène parfois un de ses chiens, mimi celui-là !

Reflejo n'aime pas trop se faire passer la corde au cou... mais Nelson a l'habitude ! Pour la coupe, c'est quand même plus prudent d'être à deux !
Reflejo n'aime pas trop se faire passer la corde au cou... mais Nelson a l'habitude ! Pour la coupe, c'est quand même plus prudent d'être à deux !

Reflejo n'aime pas trop se faire passer la corde au cou... mais Nelson a l'habitude ! Pour la coupe, c'est quand même plus prudent d'être à deux !

Autre tâche quotidienne : faire son pain. Le dernier est un peu mieux réussi que le premier...
Autre tâche quotidienne : faire son pain. Le dernier est un peu mieux réussi que le premier...

Autre tâche quotidienne : faire son pain. Le dernier est un peu mieux réussi que le premier...

C'est aussi à Caleu que nous passons les fêtes de fin d'année. Pour le repas du 24, on passe au village voisin de Tiltil (30 minutes de route) pour acheter de quoi se faire un bon repas. On en profite aussi pour téléphoner aux familles grâce au wifi de la place publique : à Caleu, pas de connexion possible !
Alvaro n'est pas trop dans l'esprit Noël : le soir, à table, il sortira "Merci Annie d'avoir bientôt ton anniversaire [le 27], qui nous donne l'occasion de partager ce bon repas" ! Mais Annie et Reid tiennent aussi à préparer quelque chose d'un peu spécial - et Annie aime beaucoup cuisiner ! Cela arrange bien Alvaro qui nous propose pour chaque repas ensemble : "vous vous occupez de la cuisine et moi du vin" !
Le soir, on déguste donc un bon poulet aux pommes de terre et légumes et en dessert, un carrot cake bien délicieux ! 
Le jour du 25 décembre, on se lève à 6h45 (un record sûrement pour le jour de Noël !) pour aller faire la balade jusqu'au Cerro Roble avec Annie et Reid. Il vaut mieux partir tôt pour éviter la chaleur de l'après-midi. La rando est sympa, mais finalement c'est un jour de brouillard. Cela donne de jolies couleurs aux montagnes, mais on ne peut pas distinguer l'Aconcagua (plus haut sommet d'Amérique du Sud, culminant à 6969m) comme d'ordinaire. De l'autre côté, on a en revanche une belle vue sur le littoral et on aperçoit facilement Valparaiso, grande ville côtière du pays. Arrivés au sommet, c'est presque la tempête, on s'emmitoufle bien, on déguste une part de carrot cake, on fait le tour de l'observatoire et quelques photos. On se dit que le Noël européen a voulu se rappeler à nous avec ce temps ! 

Pour le nouvel an, on reste un peu incertains. Annie et Reid sont partis quelques jours à Pichilemu, et Alvaro reste sur Santiago pour travailler. On hésite entre rester tous les deux à Caleu ou passer le réveillon à Santiago (mais sans internet, difficile de réserver un logement). Finalement, Nelson nous propose de le passer avec lui et sa famille à Caleu. Très touchés de la proposition, on accepte avec grand plaisir ! Le 31 au soir, on se retrouve donc au milieu de : sa femme (Miriam) et une de ses filles (Estrella), ses parents, ses deux frères, une de ses deux sœurs, ses neveux et nièces. Ils sont tous très gentils, on est bien accueillis. On discute notamment avec sa sœur aînée et ses parents (aïe pas facile à comprendre le papa !). La table est grande et bien fournie en nourriture et boissons. Impossible de mourir de faim ou de soif ! La viande notamment ne manque pas : le barbecue a fonctionné toute la soirée... Un peu avant minuit, chacun son tour souhaite ses envies et ses vœux à la tablée pour la nouvelle année. On passe ensuite devant la télé pour le décompte et à minuit, tout le monde se prend dans les bras (se fait un "abrazo") et s'embrasse. On boit encore un petit verre avec une glace dedans. Peu à peu, la fatigue arrive, on range la table et retour à la maison ! 
On a donc été bien entourés pour Noël et le Nouvel An, malgré la pointe nostalgique de l'atmosphère familiale et des amis... On a bien pensé à vous !  

Les courses du 24 décembre

Les courses du 24 décembre

 Le carrot cake de Noël !

Le carrot cake de Noël !

En montant ou en descendant du  Cerro Roble
En montant ou en descendant du  Cerro Roble
En montant ou en descendant du  Cerro Roble
En montant ou en descendant du  Cerro Roble
En montant ou en descendant du  Cerro Roble
En montant ou en descendant du  Cerro Roble

En montant ou en descendant du Cerro Roble

Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune
Belles fleurs et plantes durant la balade + faune

Belles fleurs et plantes durant la balade + faune

Vues sur la vallée et ses montagnes
Vues sur la vallée et ses montagnes
Vues sur la vallée et ses montagnes
Vues sur la vallée et ses montagnes
Vues sur la vallée et ses montagnes

Vues sur la vallée et ses montagnes

La vue au sommet, un peu cachée par le brouillard. Malgré le froid, on s'arrête quand même manger un bout de gâteau !
La vue au sommet, un peu cachée par le brouillard. Malgré le froid, on s'arrête quand même manger un bout de gâteau !
La vue au sommet, un peu cachée par le brouillard. Malgré le froid, on s'arrête quand même manger un bout de gâteau !
La vue au sommet, un peu cachée par le brouillard. Malgré le froid, on s'arrête quand même manger un bout de gâteau !

La vue au sommet, un peu cachée par le brouillard. Malgré le froid, on s'arrête quand même manger un bout de gâteau !

Nelson avec sa femme et sa fille + la grande tablée du nouvel an
Nelson avec sa femme et sa fille + la grande tablée du nouvel an

Nelson avec sa femme et sa fille + la grande tablée du nouvel an

Une autre soirée sympa était le barbecue organisé pour fêter la naissance des deux poulains (1 mois et 1 semaine). C'est aussi l'avant-dernier jour d'Annie et Reid à Caleu. Alvaro avait invité pour cela Nelson, son frère et son beau-père, Jaime. Ce dernier parle très bien français et était ravi de discuter avec nous ! En plus, il adore l'histoire... ! 
Nelson et son frère ont amené les chevaux pour l'apéro. Celui qui a un mois voulait tellement goûter le vin que nous l'avons baptisé "Curioso", Nelson a bien aimé ce prénom ! 
La soirée s'est poursuivie de façon très agréable, parlant français, anglais et espagnol, et les étoiles couvrant petit à petit notre vue sur les montagnes... 

Reflejo et sa maman, Curioso et sa maman
Reflejo et sa maman, Curioso et sa maman
Reflejo et sa maman, Curioso et sa maman
Reflejo et sa maman, Curioso et sa maman

Reflejo et sa maman, Curioso et sa maman

Poses avec le nouveau-né Reflejo !
Poses avec le nouveau-né Reflejo !
Poses avec le nouveau-né Reflejo !

Poses avec le nouveau-né Reflejo !

Lui c'est Curioso, apparemment amateur de vin...

Lui c'est Curioso, apparemment amateur de vin...

Nico, Alvaro, Nelson, Annie, Reid, Jaime

Nico, Alvaro, Nelson, Annie, Reid, Jaime

Fin de soirée...

Fin de soirée...

Le dernier jour, Alvaro est arrivé de Santiago avec un de ses amis anglais, Jean-Charles, professeur à l'Université d'Oxford (!). Nous mangeons avec lui au seul resto de Caleu, tenu par un Belge ! Alvaro a dû retourné chercher son ordinateur oublié à Santiago... Jean-Charles est très sympathique, parle français et a beaucoup voyagé. Nous mangeons des humitas (à base de maïs), accompagnées de vin (du Carmenere, cépage qui n'existe presque qu'au Chili) : Jean-Charles est aussi accro au vin qu'Alvaro ! Dans l'après-midi, ils vont faire du cheval, pendant que nous préparons le dîner (eux  s'occupent du vin évidemment !). Un dernier bon petit repas donc avant de quitter Caleu... 

Au resto avec Jean-Charles !
Au resto avec Jean-Charles !

Au resto avec Jean-Charles !

Le lendemain matin, le 9 janvier, Alvaro va déposer Jean-Charles à l'aéroport de Santiago puis travailler, et il nous dépose en même temps dans le centre de Santiago. Chao donc la belle campagne, un énorme merci à Nelson, et nous voilà dans la capitale !