Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arequipa, la blanche !

Après ces rapides jours en Bolivie (nous y reviendrons, notre vol part de La Paz !), on file vers le Pérou. On veut surtout faire la côte pacifique et donc réserver la région de Cuzco pour la saison sèche et les amis ! Notre direction est donc maintenant Arequipa. 

On prend de nouveau un bus de nuit pour s'y rendre. Le passage de la frontière est assez rigolo puisqu'on s'arrête au milieu d'un petit village ! On se fait tamponner la sortie de Bolivie, on marche trois minutes et on se fait tamponner l'entrée au Pérou. On remonte dans le bus avant de s'arrêter une nouvelle fois, à Puno. On attend une petite heure dans la gare en effervescence avant de prendre un autre bus où l'on s'endort enfin jusqu'à Arequipa... où on arrive à 5h du matin ! On partage le taxi avec Max, un Allemand rencontré dans le bus. Il nous emmène jusqu'à l'hostel Catalina où, en toquant à la porte sans y croire vraiment, on réveille le propriétaire. Très gentil, il nous prépare une chambre, ce qui nous permet de compléter notre nuit !  
 

Au revoir petit village bolivien et salut Pérou.!
Au revoir petit village bolivien et salut Pérou.!

Au revoir petit village bolivien et salut Pérou.!

À l'hostel
À l'hostel

À l'hostel

Vue sur le volcan Misti depuis le toit de l'hôtel

Vue sur le volcan Misti depuis le toit de l'hôtel

Quelques heures plus tard, on est donc frais et dispo pour aller visiter le célèbre Monasterio de Santa Catalina. Considéré comme une véritable ville dans la ville, c'est un immense couvent avec ses places, ruelles, cellules privatives et cloîtres. Il a été fondé en 1579 par une riche veuve et pendant quatre siècles, il accueillit 170 religieuses (la plupart des cadettes issues des grandes familles d'ascendance espagnole) et leurs 300 esclaves (africaines). Aujourd'hui, encore une quinzaine de sœurs y vivent dans une petite partie du couvent, non visitable. Depuis la venue du pape Jean-Paul II en 1985, elles ont le droit de parler et de sortir ! 
On passe donc une bonne partie de la journée à découvrir ce couvent. Les couleurs sont éclatantes, les cloîtres et places agréables. Les cellules des sœurs sont grandes et paraissent luxueuses pour l'époque : elles ont presque toutes une chambre, un salon (plus ou moins grand selon leur rang de noblesse), une cuisine à ciel ouvert (mais aux murs bien noirs!) et un cabinet d'aisance. Pas si mal ! Mais en 1870, le pape mit fin aux cellules de luxe et enjoignit les sœurs à la vie communautaire : tout le monde au dortoir donc (aujourd'hui transformé en pinacothèque) ! 
On "fait la connaissance" de deux sœurs en particulier : sœur Ana de Los Angeles et sœur......... (trou de mémoire !)
La première est devenue mère supérieure du couvent en 1648 et béatifiée par Jean-Paul II en 1985 pour les miracles qui lui sont attribués. Entrée au couvent à l’âge de 3 ans sans toutefois être destinée à être religieuse, elle refusa d’en sortir lorsqu'elle fut en âge de se marier. Ses parents sont contre sa vocation et c'est donc son frère, évêque, qui paya la dot. Elle passa toute sa vie au couvent, avec une rigueur bien plus stricte et austère que ses consœurs, allant jusqu'à la pratique de la flagellation. Elle passa les dix dernières années de sa vie paralysée et aveugle. 
La deuxième est issue d'un milieu pauvre. Elle vivait dans une toute petite cellule, peignait des éléments de la passion du Christ sur son plafond et s'attachait à une croix pour prier... Deux religieuses qui devaient être bien originales face à la vie de luxe des autres sœurs de l'époque ! 
Voilà donc quelques infos et photos de cette "prison dorée", du moins dans les premiers siècles de son existence, qui vaut en bonne partie à la ville d'être inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO :)

Le plan du couvent

Le plan du couvent

La couleur est annoncée en entrant dans le couvent...

La couleur est annoncée en entrant dans le couvent...

Parloirs, 1h de conversation par mois avec sa famille autorisée

Parloirs, 1h de conversation par mois avec sa famille autorisée

Patio du silence
Patio du silence
Patio du silence

Patio du silence

Reconstitution de la Cène dans la salle de travail

Reconstitution de la Cène dans la salle de travail

Le cloître des novices
Le cloître des novices
Le cloître des novices

Le cloître des novices

Une cellule et la chapelle des novices
Une cellule et la chapelle des novices

Une cellule et la chapelle des novices

Le biennommé cloître des orangers
Le biennommé cloître des orangers
Le biennommé cloître des orangers
Le biennommé cloître des orangers

Le biennommé cloître des orangers

Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs
Différentes parties de différentes cellules de sœurs

Différentes parties de différentes cellules de sœurs

L'infirmerie et sa chaise roulante !

L'infirmerie et sa chaise roulante !

Salle réservée aux veillées funèbres, ornée de portraits de religieuses importantes

Salle réservée aux veillées funèbres, ornée de portraits de religieuses importantes

La salle des hosties où les sœurs les fabriquaient, avec notamment un grand filtre sur la droite
La salle des hosties où les sœurs les fabriquaient, avec notamment un grand filtre sur la droite

La salle des hosties où les sœurs les fabriquaient, avec notamment un grand filtre sur la droite

Jolies rues et ruelles qui portent toutes des noms de villes espagnoles
Jolies rues et ruelles qui portent toutes des noms de villes espagnoles
Jolies rues et ruelles qui portent toutes des noms de villes espagnoles
Jolies rues et ruelles qui portent toutes des noms de villes espagnoles
Jolies rues et ruelles qui portent toutes des noms de villes espagnoles
Jolies rues et ruelles qui portent toutes des noms de villes espagnoles

Jolies rues et ruelles qui portent toutes des noms de villes espagnoles

À gauche, le couvent actuel

À gauche, le couvent actuel

Jolies enluminures

Jolies enluminures

Lavoir en plein air
Lavoir en plein air
Lavoir en plein air

Lavoir en plein air

Bains des sœurs où elles se lavaient sept fois par an
Bains des sœurs où elles se lavaient sept fois par an

Bains des sœurs où elles se lavaient sept fois par an

Place Zocober et sa fontaine
Place Zocober et sa fontaine
Place Zocober et sa fontaine

Place Zocober et sa fontaine

Point de vue en hauteur sur le couvent et la ville
Point de vue en hauteur sur le couvent et la ville
Point de vue en hauteur sur le couvent et la ville

Point de vue en hauteur sur le couvent et la ville

Jolies fleurs et beau jardin
Jolies fleurs et beau jardin

Jolies fleurs et beau jardin

Cloître majeur
Cloître majeur

Cloître majeur

L'ancien dortoir reconverti en pinacothèque, avec un Dieu un peu hippie !
L'ancien dortoir reconverti en pinacothèque, avec un Dieu un peu hippie !
L'ancien dortoir reconverti en pinacothèque, avec un Dieu un peu hippie !

L'ancien dortoir reconverti en pinacothèque, avec un Dieu un peu hippie !

La cellule de Santa Ana de Los Angeles
La cellule de Santa Ana de Los Angeles

La cellule de Santa Ana de Los Angeles

Détails...
Détails...
Détails...

Détails...

L'église

L'église

Les tout petits confessionnaux : la pénitente est dans le cloître et le prêtre dans l'église

Les tout petits confessionnaux : la pénitente est dans le cloître et le prêtre dans l'église

Après cette visite, on se balade dans Arequipa, en se dirigeant assez rapidement vers le Mercado San Camilo : un marché bien animé où l'on peut trouver toutes sortes de choses ! Pour nous, on décide de tester le rayon "jus de fruit" : au Pérou, on trouve dans de nombreux marchés des jus de fruit frais préparés à la demande devant nous et sans eau ! Super bon et bien rafraîchissant ! 
Le soir, on tente un petit resto-bar qui n'a que des commentaires positifs sur Internet... Sûrement plus pour le bar que le resto : le pisco sour à la péruvienne (avec un œuf !) est bon, mais les plats... Bref, on continuera plutôt à aller dans les petits marchés ! 

Mercado San Camilo
Mercado San Camilo
Mercado San Camilo

Mercado San Camilo

La place centrale vue de nuit
La place centrale vue de nuit
La place centrale vue de nuit

La place centrale vue de nuit

La Compagnie de Jésus
La Compagnie de Jésus
La Compagnie de Jésus
La Compagnie de Jésus

La Compagnie de Jésus

Pisco sour !

Pisco sour !

Le lendemain, l'objectif est de visiter Arequipa. La ville est entourée de deux volcans, le Misti et le Chachani. Pour ses premiers habitants aymaras, elle était d'ailleurs "l'endroit derrière la montagne pointue". Cette localisation lui vaut aussi de connaître de nombreux tremblements de terre, d'où les murs bien épais de ses bâtiments. Grâce à la roche volcanique, le "sillar clair" Arequipa bénéficie aussi du surnom de "ville blanche". La ville a bien prospéré grâce à la mine de Potosí, dont le minerai transitait par Arequipa avant d'atteindre l'Europe. Elle a donc un très beau centre historique, avec des bâtiments témoignant de la fusion entre les techniques de construction européennes et le savoir-faire des Amérindiens. 
Pour voir tout cela, rdv à 10h pour un "free tour" dans la ville. On est apparemment mal renseignés (mais pas les seuls !) puisque le tour commençait à 9h30 d'un autre point de rdv, mais on finit quand même par le trouver ! 
Notre guide est très intéressante. Entre autres : 
- les grandes places devant les églises étaient destinées aux indigènes qui n'avaient pas le droit d'entrer à l'intérieur
- les Espagnols ajoutaient le Soleil et la Lune sur les bras de la croix : comme ça, les indigènes pouvaient pouvaient prier leurs dieux et le dieu chrétien en même temps ! 
- les Claustros de la Compañía, qui sont deux cloîtres : un très décoré pour les Espagnols et un beaucoup plus sobre pour les indigènes
- à l'étage de ces cloîtres, elle nous fait voir les montagnes alentour qu'on distingue à peine dans le brouillard 
- au Mercado, on apprend qu'on peut y goûter un jus de fruit avec une grenouille dedans, apparemment très énergisant ! une gorgée nous suffira... 
- toujours au Mercado, on découvre la glace au fromage (elle n'en a en fait que l'aspect), des fruits typiques de la région, mais aussi les étals d'herbes médicinales où on peut aussi demander des sortes de philtres d'amour... 
- l'Ekeko est un petit bonhomme qu'on installe dans sa maison pour qu'il y apporte de l'abondance - en échange, il faut lui offrir une cigarette tous les jours !
- à l'aide d'une maquette, on découvre le canyon Colca et les complications qui seraient engendrées si le volcan Misti venait à entrer de nouveau en éruption (900 000 personnes se trouvent dans le secteur) 
- certaines familles pauvres arrivent à se loger en plein centre dans un ancien hôtel avec une jolie place, mais elles doivent vivre dans une seule pièce
- on finit dans un bar donnant sur la belle Plaza de Armas, ses palmiers et sa fontaine aux pigeons, pour déguster un petit pisco sour ! 

Les croix extérieures pour les indigènes, avec le soleil et la lune
Les croix extérieures pour les indigènes, avec le soleil et la lune

Les croix extérieures pour les indigènes, avec le soleil et la lune

Cloîtres de la Compagnie de Jésus, avec la vue sur les deux volcans
Cloîtres de la Compagnie de Jésus, avec la vue sur les deux volcans
Cloîtres de la Compagnie de Jésus, avec la vue sur les deux volcans
Cloîtres de la Compagnie de Jésus, avec la vue sur les deux volcans

Cloîtres de la Compagnie de Jésus, avec la vue sur les deux volcans

Lors de fêtes, on mettait la clé au fond de la jarre : il fallait donc tout boire avant de pouvoir finir la fête et rentrer chez soi !

Lors de fêtes, on mettait la clé au fond de la jarre : il fallait donc tout boire avant de pouvoir finir la fête et rentrer chez soi !

Au Mercado, on peut trouver des fœtus de lama pour protéger sa maison et du jus de grenouille !
Au Mercado, on peut trouver des fœtus de lama pour protéger sa maison et du jus de grenouille !
Au Mercado, on peut trouver des fœtus de lama pour protéger sa maison et du jus de grenouille !
Au Mercado, on peut trouver des fœtus de lama pour protéger sa maison et du jus de grenouille !

Au Mercado, on peut trouver des fœtus de lama pour protéger sa maison et du jus de grenouille !

Ekeko pour vous apporter l'abondance !
Ekeko pour vous apporter l'abondance !

Ekeko pour vous apporter l'abondance !

Maquettes du canyon de Colca et d'une éruption du Misti
Maquettes du canyon de Colca et d'une éruption du Misti

Maquettes du canyon de Colca et d'une éruption du Misti

Ancien hôtel reconverti en appartements d'une pièce pour des familles pauvres
Ancien hôtel reconverti en appartements d'une pièce pour des familles pauvres

Ancien hôtel reconverti en appartements d'une pièce pour des familles pauvres

Autre quartier d'habitation du centre, plus chic !

Autre quartier d'habitation du centre, plus chic !

Apéro au pisco sour avec le groupe du free tour et vue sur la place centrale
Apéro au pisco sour avec le groupe du free tour et vue sur la place centrale
Apéro au pisco sour avec le groupe du free tour et vue sur la place centrale
Apéro au pisco sour avec le groupe du free tour et vue sur la place centrale

Apéro au pisco sour avec le groupe du free tour et vue sur la place centrale

Après cette petite marche, il est l'heure de manger ! Direction le Mercado avec deux Français et une Canadienne rencontrés lors du free tour : ce sera de nouveau du poulet-riz ! On continue ensuite notre visite de la ville tous les deux. On souhaitait aller au musée où l'on peut voir Juanita, une jeune fille momifiée de 14 ans offerte en sacrifice et découverte en 1995 dans un très bon état de conservation. Elle est cependant "en restauration" en ce moment, loin des yeux des visiteurs curieux... 
On choisit donc un autre lieu à visiter : le Monasterio de la Recoleta. C'est un monastère construit par les franciscains en 1648 et habité aujourd'hui par une dizaine de frères. Les cloîtres sont jolis et surtout leur bibliothèque est impressionnante, avec une odeur prenante de vieux bouquins (il y en aurait 30000 dont le plus vieux date de 1496). Le monastère abrite aussi un petit musée un peu éclectique : on y trouve de l'art précolombien, des animaux de l'Amazonie empaillés, de l'art religieux, une salle des jouets... Atypique mais intéressant ! De plus, le monastère se situe un peu en dehors du centre historique, au-delà du pont... Ce qui nous permet de traverser un quartier moins reluisant que le centre, sans doute là où vivent la majorité des habitants d'Arequipa. Si les moyens sont mis pour protéger les édifices touristiques des tremblements de terre, les habitants ne bénéficient pas des mêmes aides... 

En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa
En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa
En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa
En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa
En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa
En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa
En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa
En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa

En se baladant dans la ville, avec un clin d'œil à Måttmütt et aux grimpeurs d'Arequipa

Tissage traditionnel de la laine d'alpaga

Tissage traditionnel de la laine d'alpaga

De nombreuses églises parsèment la ville
De nombreuses églises parsèment la ville
De nombreuses églises parsèment la ville
De nombreuses églises parsèment la ville

De nombreuses églises parsèment la ville

Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta
Les cloîtres du monastère de la Recoleta

Les cloîtres du monastère de la Recoleta

Art et momies de l'époque précolombienne
Art et momies de l'époque précolombienne
Art et momies de l'époque précolombienne
Art et momies de l'époque précolombienne
Art et momies de l'époque précolombienne

Art et momies de l'époque précolombienne

La vieille bibliothèque
La vieille bibliothèque
La vieille bibliothèque
La vieille bibliothèque

La vieille bibliothèque

Le cimetière

Le cimetière

 Art religieux un peu lugubre
 Art religieux un peu lugubre

Art religieux un peu lugubre

Autres expositions, plus ou moins étranges
Autres expositions, plus ou moins étranges
Autres expositions, plus ou moins étranges
Autres expositions, plus ou moins étranges
Autres expositions, plus ou moins étranges

Autres expositions, plus ou moins étranges

La cellule d'un moine
La cellule d'un moine
La cellule d'un moine

La cellule d'un moine

L'église à côté, avec un Jésus un peu flashy
L'église à côté, avec un Jésus un peu flashy

L'église à côté, avec un Jésus un peu flashy

Quartier de l'autre côté du pont

Quartier de l'autre côté du pont

Dernière visite de la journée : la cathédrale ! Très imposante sur la Plaza de Armas avec sa façade de 108m... qui correspond en fait au flanc de l'église ;) Victime de plusieurs tremblements de terre et d'incendies, la dernière reconstruction date de 1868. La cathédrale est jolie et une des particularités qu'on a pu noter : la présence d'un Christ noir portant sa croix ! 

L'intérieur de la cathédrale d'Arequipa
L'intérieur de la cathédrale d'Arequipa
L'intérieur de la cathédrale d'Arequipa
L'intérieur de la cathédrale d'Arequipa

L'intérieur de la cathédrale d'Arequipa

On finit la journée par un petit tour au Mercado pour un dernier jus de fruits ! En chemin vers la gare des bus, on achète aussi des churros - vraiment délicieux !! Ici, ils sont fourrés à une sorte de confiture de lait, miam ! 
Pour le bus, très bonne surprise avec la compagnie Cruz del Sur. Nos bagages sont pesés et vérifiés et on nous fait patienter dans une petite salle d'attente privée avec toilettes et wifi - on se croirait dans un mini aéroport ! 
Le bus en lui-même est confort, avec un écran individuel à chaque siège et on a le droit à un repas comme dans les avions aussi, pas un simple sandwich-triangle ! On ne trouve pas ça en Europe ;)

Bus tout confort, qui n'empêche pas les embouteillages !
Bus tout confort, qui n'empêche pas les embouteillages !
Bus tout confort, qui n'empêche pas les embouteillages !

Bus tout confort, qui n'empêche pas les embouteillages !