Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Paz et.... Pomani !

Le bus qui nous emmène de Potosí à La Paz est tout confort. Comme souvent, le trajet se fait de nuit. Les sièges s'inclinent à 140 ou 160 degrés en fonction du prix du billet. 140, c'est moins cher mais pas suffisant pour avoir une nuit de sommeil réparateur. D'autant que la taille des places est vraisemblablement calculée sur la taille moyenne en Amérique du Sud, soit largement trop petit pour nos grandes tailles d'européens. 
Bref,  on arrive au terminal de bus de La Paz vers 6h du matin. On marche un peu pour rejoindre le centre où se trouvent la plupart des hôtels. On démarre par quelques volées d'escalier. Pas facile de grand matin avec les gros sacs et l'altitude de près de 3700m à cet endroit. 
On essaye plusieurs hôtels pour enfin arriver après une petite heure à l'hostal Journey dans la rue où on trouve toutes les agences touristiques.
La chambre n'est pas encore libre, on va donc prendre le petit déjeuner au café del mundo un peu plus bas dans la rue. C'est un café ouvert par une backpackeuse suédoise qui s'est installée là avec l'aide de son copain bolivien. Sur les murs on peut voir des photos de ses différents voyages. Les plats sont copieux et bien préparés. On y retournera pour le souper !
Au programme de la journée,  on visite le musée de la coca après s'être baladés dans les rues alentours en attendant son ouverture. Musée très intéressant qui explique tout ce qu'on veut savoir sur la coca. Depuis la culture et les vertus pour la santé jusqu'à la consommation en passant par la production de cocaïne et la guerre contre la drogue. Sans oublier évidemment le vin mariani et le coca-cola ! 
Malheureusement,  photos interdites dans le musée. On finit par goûter une liqueur à la coca. Le goût est proche du génépi. On achète également les meilleurs bonbons à la coca qui existent. Ceux-ci anesthésient un peu la bouche quand on les mange ;)
On part ensuite manger au mercado Rodriguez, le plat n'est pas aussi bon que ce qu'on a pu manger à Potosí mais vu le prix, difficile de vraiment se plaindre.
On se balade encore un peu avant de retrouver Marie, une amie belge de Nicolas, qui travaille à La Paz.
Marie nous amène voir la salle d'escalade de bloc de La Paz: la cueva. Rien à voir avec les grandes salles qu'on trouve en Europe mais ça a la mérite d'exister. La salle est tenue par Dani, le copain de Marie. Il a installé cette salle dans la cave de la maison de ses parents d'abord pour son usage personnel puis il a fini par l'ouvrir au public.
On passe ensuite faire un tour dans le télécabine jaune et également dans le vert. C'est un très bon moyen pour admirer la ville. La Paz étant une ville construite à la montagne entre 3000 et plus de 4000m, quoi de mieux que des télécabines pour la parcourir. Il y a actuellement 3 lignes ouvertes depuis le 30 mai 2014. 6 autres sont en construction et devraient être mises en service dans les prochaines années. 
Nous passons donc une bonne heure à parcourir l'ensemble des deux lignes jaune et verte.
On revient ensuite à la salle de bloc pour organiser notre weekend d'escalade sur le site de Pomani.
Depuis quelques années,  ils organisent un événement Bloqueando sur un site de bloc. Cette année,  grande nouveauté, ça aura lieu sur un site de voies. Le site choisi n'est autre que la structure rocheuse de Pomani.

Nous voilà au terminal,  il est 6h du matin !

Nous voilà au terminal, il est 6h du matin !

Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel
Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel
Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel

Quelques belles façades croisées en chemin entre le terminal et l'hostel

Dur dur l'altitude et les dénivelés dans le centre !

Dur dur l'altitude et les dénivelés dans le centre !

Petit dej au café del Mundo... Miam Miam !Petit dej au café del Mundo... Miam Miam !

Petit dej au café del Mundo... Miam Miam !

Jolis tags vus au hasard des rues
Jolis tags vus au hasard des ruesJolis tags vus au hasard des ruesJolis tags vus au hasard des rues
Jolis tags vus au hasard des ruesJolis tags vus au hasard des rues
Jolis tags vus au hasard des ruesJolis tags vus au hasard des rues

Jolis tags vus au hasard des rues

Une statue de Christophe Colomb !

Une statue de Christophe Colomb !

La guerre du Pacifique (1879-1884), où la Bolivie a perdu son accès à la mer, semble toujours dans les mémoires

La guerre du Pacifique (1879-1884), où la Bolivie a perdu son accès à la mer, semble toujours dans les mémoires

Le lendemain,  rendez-vous à 8h sur la place Abaroa du quartier de Sopocachi. Nous en avons pour 2h de route, soit 85km pour rejoindre le petit village de Pomani au sud de la Paz.
Petit passage obligé chez une vieille dame qui vend des empanadas au fromage en bord de route en montant sur les hauteurs de La Paz, avant de passer par le trafic dense d'El Alto. On emprunte la route nationale 1 en direction d'Oruro et on bifurque ensuite sur un petit chemin en terre vers Pomani une fois arrivé à hauteur du village d'Ayo Ayo.
Arrivés au village, on remarque directement qu'on n'est pas dans un endroit touristique,  les gens nous accueillent chaleureusement et nous questionnent un peu. Une fille du village montre même son étonnement par rapport à la grande taille de Nicolas. Ils n'ont vraisemblablement pas l'habitude de voir des touristes européens passer par leur lieu de vie. Plus tard, un garçon du village demandera même ce que signifie le 'tourisme' !
On monte ensuite vers le pied des voies. L'objectif du weekend pour Marie, Dani et Ale est d'ouvrir de nouvelles voies en vue de l'événement qu'ils organisent en novembre. Il en ont déjà ouvert une petite dizaine et sur le weekend, ils arriveront à ouvrir 2 longues voies. Le travail est important, il faut nettoyer le rocher de tous les morceaux qui peuvent tomber puis fixer les ancrages afin de pouvoir envisager une grimpe en sécurité !
De notre côté, nous essayerons les voies déjà en place en compagnie d'autres amis de Marie et Dani. Il y a notamment un couple de français de la région de Grenoble qui est en Bolivie depuis un peu plus d'un an.
La journée se passe en plein soleil, il fait chaud, l'orage menace au loin mais ne viendra jamais nous ennuyer. Au village, une fête est prévue au soir, on a donc droit à des répétitions du groupe de musique folklorique local toute la journée... 
Les voies sont sympas mais il reste encore un peu de nettoyage à faire, il y a pas mal de prises qui ne tiennent qu'à moitié. 
Le soir, on se renseigne au village pour savoir où planter la tente. Un gamin nous indique une ancienne maison en ruine à l'entrée du bled, apparemment c'était à sa grand-mère ou une histoire de ce genre.
On passe une soirée sur des crashpads autour d'une lampe électrique faute d'avoir de quoi faire un feu. Ça rappelle bien l'ambiance qu'on peut trouver à Fontainebleau même si le cadre n'est pas le même. 
Pour la nuit, la réparation de fortune faite sur un des arceaux de la tente, qui avait cassé lors de notre deuxième nuit à L'Aconcagua, tient heureusement le coup ! On va sans doute pouvoir encore compter sur cette tente, ouf !
On repart donc pour une deuxième journée grimpe. On refait quelques voies déjà faites la veille et Nico s'essaie à un voie plus difficile sur la droite de la falaise. Après les 10 premiers mètres, il est rare de trouver des prises qui tiennent vraiment et, même les gros blocs de rochers sur lesquels sont fixés une partie des points ne semblent pas bien stables. La grimpe se fait donc tout en délicatesse en prenant toutes les précautions pour ne pas fâcher le rocher ! 
Un autre tente la voie ensuite en second et décroche un morceau de rocher qui tombe malheureusement sur le genou de son assureur. Heureusement,  plus de peur que de mal, rien de cassé. 
On repart un peu après pour La Paz. 

Le village de Pomani et vue de loin sur le rocher de Pomani sur lequel on a grimpé Le village de Pomani et vue de loin sur le rocher de Pomani sur lequel on a grimpé
Le village de Pomani et vue de loin sur le rocher de Pomani sur lequel on a grimpé
Le village de Pomani et vue de loin sur le rocher de Pomani sur lequel on a grimpé Le village de Pomani et vue de loin sur le rocher de Pomani sur lequel on a grimpé

Le village de Pomani et vue de loin sur le rocher de Pomani sur lequel on a grimpé

Un petit animal à commencé à grimper avant nous...

Un petit animal à commencé à grimper avant nous...

A l'approche du pied des voiesA l'approche du pied des voies
A l'approche du pied des voiesA l'approche du pied des voiesA l'approche du pied des voies

A l'approche du pied des voies

Ale et Marie en plein travail !Ale et Marie en plein travail !

Ale et Marie en plein travail !

Grimpette et volatile intrigué Grimpette et volatile intrigué
Grimpette et volatile intrigué
Grimpette et volatile intrigué Grimpette et volatile intrigué

Grimpette et volatile intrigué

Un jeune du village intéressé par ce qu'on fait et plutôt doué pour sa première expérience comme grimpeur !Un jeune du village intéressé par ce qu'on fait et plutôt doué pour sa première expérience comme grimpeur !

Un jeune du village intéressé par ce qu'on fait et plutôt doué pour sa première expérience comme grimpeur !

Coucher de soleil le samedi soir :)

Coucher de soleil le samedi soir :)

Notre lieu de camping !Notre lieu de camping !Notre lieu de camping !
Notre lieu de camping !

Notre lieu de camping !

Bloqueando, les affiches de l'événement 2016 sont encore présentes dans La Paz

Bloqueando, les affiches de l'événement 2016 sont encore présentes dans La Paz

De retour à l'hôtel,  Guillaume est bel et bien parti vers le Pérou pour finalement rentrer en France rapidement.  On se revoit dans le Jura bientôt !
Le lundi, on passe une journée tranquille, on s'organise un peu pour la suite, on fait quelques lessives, on profite de l'ordinateur de Marie pour enfin transférer nos 9000 premières photos (64Go) sur un disque dur et une clé USB ! Ouf, nous voilà rassurés !
On passe également à un petit marché près du parc Urbano Central. Il s'agit de la Feria de las Alasitas qui dure 3 semaines à partir du 24 janvier. Les alasitas sont des miniatures représentant ce qu'on souhaite de bon aux gens à qui on les offre. Le dieu aymara de l'abondance, de la fécondité et de la joie, Ekeko, peut convertir ces miniatures en son équivalent réel. Ces alasitas peuvent représenter : l'amour, l'argent, la santé,  la maison, le travail,  un diplôme,  le permis de conduire, les biens de première nécessité, etc...
Le mardi, on reprend le bus de nuit en direction d'Arequipa vers 16h30. On en profite pour prendre le dernier télécabine rouge qui se situe près du terminal et qui nous emmène sur les hauteurs d'El Alto à près de 4090m. On visite également une partie des quartiers à proximité. La population y est plus pauvre que dans le centre de La Paz. Le marché et la circulation ressemblent à un joyeux bordel, il y a du monde ! On a l'occasion de voir une statue de Che Guevara sur une bretelle de la voie rapide. On redescend ensuite avec le télécabine pour prendre notre bus direction le Pérou !
A bientôt la Bolivie,  on se revoit en juin !

L'ancienne gare de train transformée en terminal de télécabine :)
L'ancienne gare de train transformée en terminal de télécabine :)

L'ancienne gare de train transformée en terminal de télécabine :)

Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines
Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines

Vues de la plus haute capitale du monde depuis les télécabines

La circulation à La Paz, c'est pas de la tarte !
La circulation à La Paz, c'est pas de la tarte !La circulation à La Paz, c'est pas de la tarte !
La circulation à La Paz, c'est pas de la tarte !La circulation à La Paz, c'est pas de la tarte !

La circulation à La Paz, c'est pas de la tarte !

Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II
Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II
Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II

Les façades originales vu à El Alto et la station essence Jean Paul II

La statue du Che !

La statue du Che !

Les bons pop-corn de la dame, 1 boliviano le paquet,  presque rien :)

Les bons pop-corn de la dame, 1 boliviano le paquet, presque rien :)

D'autres vues prises à El Alto D'autres vues prises à El Alto
D'autres vues prises à El Alto

D'autres vues prises à El Alto

PapaRoach en concert, les minions se cachent dans la Feria des Alasitas et une statue de San Martin !PapaRoach en concert, les minions se cachent dans la Feria des Alasitas et une statue de San Martin !
PapaRoach en concert, les minions se cachent dans la Feria des Alasitas et une statue de San Martin !

PapaRoach en concert, les minions se cachent dans la Feria des Alasitas et une statue de San Martin !

CBN ou cervecería boliviana nacionale

CBN ou cervecería boliviana nacionale