Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guayaquil avec Cristina !

Pour arriver à Guayaquil, on repasse par le grand terminal de bus au nord de la ville où on prend le bus 84 pour arriver dans le centre. Cependant, cette fois, on n'arrive pas un dimanche soir jour d'élections, donc on a la chance de faire connaissance avec les embouteillages ! 
On se pose dans le même hôtel qu'un mois auparavant : le 9 de Octubre. Le temps de souffler un peu et Cristina vient nous chercher en voiture avec trois de ses amis pour aller manger et boire un coup ! Direction Arthur'cafe dans le quartier des Peñas. Surplombant les Peñas, on trouve le Cerro Santa Ana. Autrefois, les terrains sur le Cerro étaient détenus par des gens riches, mais qui y venaient rarement. Ils ont alors été investis par des gens plus pauvres qui y ont construit leurs maisons et se sont appropriés les lieux... au point que c'est devenu un quartier dangereux et que les véritables propriétaires n'ont pas osé réclamer leurs biens. La municipalité tente cependant de réhabiliter les lieux depuis quelques années, en aidant un peu les habitants, en favorisant le tourisme et en installant une forte présence policière. 
Le cadre du bar est en tout cas très sympa, avec vue sur le fleuve Guayas et sur les rues illuminées de la ville. On partage verres de bières (la Pilsener nationale !) et une grande assiette de spécialités locales (empanadas, bolones, viande...). On essaie de suivre la conversation en espagnol mais ils parlent vraiment vite sur la côte !! On ne saisit donc pas tout, mais Cristina nous aide et on passe une très bonne soirée :) 

Statue à l'entrée de l'hôtel...

Statue à l'entrée de l'hôtel...

Soirée chez Alfredo's
Soirée chez Alfredo's
Soirée chez Alfredo's

Soirée chez Alfredo's

Le lendemain, Cristina nous rejoint à notre hôtel pour nous faire visiter Guayaquil. On commence par longer un peu les berges de Guayas. Aménagées par les Chinois en 2000, cette balade a donc été baptisée "malecón 2000" (malecón = bord de fleuve aménagé). On revient ensuite vers le centre pour voir la cathédrale et le curieux parc qui lui fait face. La cathédrale est jolie et très sobre à l'intérieur par rapport à bien d'autres qu'on a pu voir. Quant au parc, sa particularité est qu'on y nourrit non pas les pigeons mais les iguanes !! On en voit partout et on peut acheter de la salade pour leur donner à manger, plutôt sympa comme concept ! 
On retourne ensuite au malecón 2000 pour se balader le long de l'autre côté, qui mène jusqu'au quartier des Peñas. On y voit mieux en plein jour et il apparaît vraiment sympa ! Les maisons sont toutes colorées : la municipalité a donné de la peinture aux habitants pour rendre le quartier plus joli. Pas mal d'artistes y ont également installé leur galerie et des petits bars et restos viennent animer le tout (enfin surtout en soirée !). 
On revient vers le centre vers le marché artisanal : on est toujours à la recherche d'un chapeau pour Nico ! Cependant, les chapeaux en feutre qu'on y trouve sont vraiment moins beaux qu'à Cajabamba... Une dame lui fait finalement un autre type de chapeau, type Panama, pour vérifier la taille qui lui faut et peut-être en faire faire un sur mesure. En fait, ce chapeau-ci lui va vraiment bien et on décide de laisser tomber pour le chapeau en feutre et d'acheter celui-là !

Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil
Dans les rues de Guayaquil

Dans les rues de Guayaquil

À Guayaquil, on croise des bonhommes censés représenter le Guayaquilénien moyen !
À Guayaquil, on croise des bonhommes censés représenter le Guayaquilénien moyen !
À Guayaquil, on croise des bonhommes censés représenter le Guayaquilénien moyen !

À Guayaquil, on croise des bonhommes censés représenter le Guayaquilénien moyen !

La cathédrale de Guayaquil
La cathédrale de Guayaquil
La cathédrale de Guayaquil
La cathédrale de Guayaquil

La cathédrale de Guayaquil

Le parc aux iguanes !
Le parc aux iguanes !
Le parc aux iguanes !
Le parc aux iguanes !
Le parc aux iguanes !
Le parc aux iguanes !
Le parc aux iguanes !

Le parc aux iguanes !

Le long du Guayas
Le long du Guayas
Le long du Guayas
Le long du Guayas

Le long du Guayas

Le parc le long du Guayas
Le parc le long du Guayas
Le parc le long du Guayas
Le parc le long du Guayas

Le parc le long du Guayas

Quartier des peñas, puis pause le long du Guayas
Quartier des peñas, puis pause le long du Guayas
Quartier des peñas, puis pause le long du Guayas
Quartier des peñas, puis pause le long du Guayas
Quartier des peñas, puis pause le long du Guayas
Quartier des peñas, puis pause le long du Guayas

Quartier des peñas, puis pause le long du Guayas

Cerro Santa Ana, où les habitants ont reçu de l'aide de l'État pour redonner une belle image au quartier
Cerro Santa Ana, où les habitants ont reçu de l'aide de l'État pour redonner une belle image au quartier

Cerro Santa Ana, où les habitants ont reçu de l'aide de l'État pour redonner une belle image au quartier

On se demande alors quoi faire : il fait vraiment vraiment vraiment très chaud et on n'a pas la force de retourner se balader en pleine chaleur... Paola, la sœur de Cristina, vient alors nous chercher et nous conseille quelques lieux où manger et boire un coup. On en choisit un qui a une bonne clim' : ça fait du bien ! 
Quand la température commence un peu à baisser, on repart se balader​ un peu plus à l'ouest. On visite un tout petit musée (musée Presley Norton) sur les cultures précolombiennes. On arrive ensuite au malecón salado : situé à côté de l'estuaire, l'eau y est salée - d'où son nom ! Il y a tout un chemin près de l'Université à suivre, dont une majorité sous les arbres... c'est agréable ! On y voit en plus quelques animaux : des iguanes encore, mais aussi des perroquets verts ! Vers 17h, il est temps de rentrer : c'est l'heure de sortie des moustiques, surtout dans les espaces boisés... On retourne donc doucement vers notre hôtel, sous quelques gouttes de pluie - pas si désagréables​ après l'étouffante chaleur ! 
Cristina rentre chez elle, pendant qu'on profite d'une bonne douche fraîche !! 

Lunch time !

Lunch time !

Musée Presley Norton
Musée Presley Norton
Musée Presley Norton

Musée Presley Norton

Fontaines, avec spectacle de lumières tous les soirs

Fontaines, avec spectacle de lumières tous les soirs

Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado
Malecón salado

Malecón salado

On la rejoint chez elle plus tard dans la soirée pour partager avec sa famille le traditionnel dîner pizza du mardi soir : la plupart des pizzerias font une pizza achetée, une offerte ce jour de la semaine, donc autant en profiter ! On est très gentiment accueillis par des parents, on revoit sa sœur Paola et on rencontre aussi sa petite nièce Victoria. C'est bien chouette de partager un moment de vie d'une famille équatorienne ! 

Le lendemain, on se lève tôt dans le but d'aller se balader à la réserve de l'isla Santay sans trop souffrir de la chaleur... mais il pleut ! Vers 9h, ça commence à se calmer, on monte donc dans un taxi avec Cristina et c'est parti ! La balade est très agréable, sur un ponton en bois surplombant une sorte de forêt marécageuse. On arrive à un éco-village et on pousse un peu plus loin pour aller voir le bassin aux crocodiles ! Ils jouent un peu à cache-cache, mais on parvient quand même à en voir quelques-uns :) 
En revenant, on suit un petit sentier menant à un point de vue. Par ici, l'anti-moustiques est indispensable, on s'en rend vite compte ! Mais le point de vue en vaut la peine, on a un peu l'impression d'être en Amazonie !!

En route vers l'île Sangay
En route vers l'île Sangay
En route vers l'île Sangay

En route vers l'île Sangay

Toute la balade se fait sur un ponton en bois : trop marécageux autour !
Toute la balade se fait sur un ponton en bois : trop marécageux autour !

Toute la balade se fait sur un ponton en bois : trop marécageux autour !

Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !
Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !

Marécages et belles fleurs. Zoom sur la plante-sparadrap !

La faune n'est pas en reste. Mention spéciale pour le papillon aux ailes bleues, pas facile​ de le prendre en photo !
La faune n'est pas en reste. Mention spéciale pour le papillon aux ailes bleues, pas facile​ de le prendre en photo !
La faune n'est pas en reste. Mention spéciale pour le papillon aux ailes bleues, pas facile​ de le prendre en photo !
La faune n'est pas en reste. Mention spéciale pour le papillon aux ailes bleues, pas facile​ de le prendre en photo !
La faune n'est pas en reste. Mention spéciale pour le papillon aux ailes bleues, pas facile​ de le prendre en photo !
La faune n'est pas en reste. Mention spéciale pour le papillon aux ailes bleues, pas facile​ de le prendre en photo !

La faune n'est pas en reste. Mention spéciale pour le papillon aux ailes bleues, pas facile​ de le prendre en photo !

On arrive à un écovillage
On arrive à un écovillage

On arrive à un écovillage

Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)
Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)
Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)
Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)
Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)
Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)
Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)
Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)

Le bassin aux crocodiles !! C'est l'heure de la photo officielle de Cristina avec Måtmütt :)

De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !
De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !
De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !
De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !
De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !
De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !
De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !

De l'écovillage part un autre petit sentier, aux airs amazoniens !

Belle faune de ce côté-ci aussi, avec notamment le crabe violoniste (une de ses pinces est beaucoup plus grosse)
Belle faune de ce côté-ci aussi, avec notamment le crabe violoniste (une de ses pinces est beaucoup plus grosse)
Belle faune de ce côté-ci aussi, avec notamment le crabe violoniste (une de ses pinces est beaucoup plus grosse)
Belle faune de ce côté-ci aussi, avec notamment le crabe violoniste (une de ses pinces est beaucoup plus grosse)
Belle faune de ce côté-ci aussi, avec notamment le crabe violoniste (une de ses pinces est beaucoup plus grosse)

Belle faune de ce côté-ci aussi, avec notamment le crabe violoniste (une de ses pinces est beaucoup plus grosse)

Retour vers la terre ferme
Retour vers la terre ferme
Retour vers la terre ferme
Retour vers la terre ferme

Retour vers la terre ferme

Même si la journée a commencé sous la pluie, il fait maintenant bien chaud et il est temps de retrouver un lieu plus ventilé... On rentre donc chez Cristina vers 14h où nous attendent le ventilateur et un délicieux repas ! On a le droit à des plats traditionnels de l'Équateur : ceviche et patacones. Le ceviche équatorien est différent du péruvien, présenté davantage sous forme de soupe et avec du poisson cuit et non cru (mais chez Cristina, on le goûte aux crevettes !). Les patacones sont des bananes plantains écrasées frites. On a le droit à un jus de fruit frais à la mûre : en général en Amérique du Sud, ils boivent très peu d'eau pendant les repas, mais plutôt des jus de fruit ou des sodas. Un vrai régal ce repas ! On passe donc les chaudes heures de l'après-midi chez Cristina et sa nièce nous emporte dans son jeu de pâte à modeler / plasticine. Retour en enfance !! 
En fin d'après-midi, on se dirige vers le Parque Histórico à quelques pas de chez Cristina. C'est en fait une sorte de zoo dans une grande forêt. Pour la deuxième fois de la journée, un petit sentiment d'être en Amazonie - surtout au moment de voir les perroquets ! 
On finit la journée tranquillement chez Cristina et on termine les restes de pizza de la veille. 
Guayaquil n'était pas spécialement un lieu qu'on voulait visiter en Équateur, mais faire le détour pour rencontrer Cristina valait vraiment la peine ! Merci Cristina d'avoir pris le temps de nous promener dans Guayaquil et de nous avoir si gentiment accueillis dans ta famille ! 

Ceviche, jus de mûre, patacones avec sauce au fromage : un régal !!!
Ceviche, jus de mûre, patacones avec sauce au fromage : un régal !!!
Ceviche, jus de mûre, patacones avec sauce au fromage : un régal !!!

Ceviche, jus de mûre, patacones avec sauce au fromage : un régal !!!

Atelier pâte à modeler/plasticine avec Victoria et retour en enfance :)
Atelier pâte à modeler/plasticine avec Victoria et retour en enfance :)
Atelier pâte à modeler/plasticine avec Victoria et retour en enfance :)
Atelier pâte à modeler/plasticine avec Victoria et retour en enfance :)
Atelier pâte à modeler/plasticine avec Victoria et retour en enfance :)

Atelier pâte à modeler/plasticine avec Victoria et retour en enfance :)

Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico
Les perroquets multicolores du Parque Histórico

Les perroquets multicolores du Parque Histórico

Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !
Et le reste des animaux !

Et le reste des animaux !

Une belle végétation aussi !
Une belle végétation aussi !
Une belle végétation aussi !
Une belle végétation aussi !
Une belle végétation aussi !
Une belle végétation aussi !
Une belle végétation aussi !

Une belle végétation aussi !

Dans le Parque Histórico et en revenant chez Cristina
Dans le Parque Histórico et en revenant chez Cristina
Dans le Parque Histórico et en revenant chez Cristina
Dans le Parque Histórico et en revenant chez Cristina

Dans le Parque Histórico et en revenant chez Cristina

En sortant de chez Cristina, inondations !

En sortant de chez Cristina, inondations !

Le lendemain, avant de partir pour Cuenca, on décide de gravir les 444 marches du Cerro Santa Ana. Cela nous fait longer de nouveau le malecón 2000, puis c'est parti pour la montée ! Le quartier a vraiment été bien rénové et c'est agréable de s'y balader. Sur certaines maisons, il y a une photo de comment c'était avant la rénovation, les subventions de l'État... et pour quelques-unes, le changement est fulgurant ! Pour parfaire la sécurité des lieux, des policiers sont postés à intervalles très réguliers le long des marches. 
Arrivés en haut, la vue sur Guayaquil est vraiment sympa ! On peut ajouter quelques marches et monter dans un phare. On reste quelque temps à admirer les alentours, puis on redescend voir un petit musée naval : "Fortín del Cerro Santa Ana". Il a été construit pour l'importance de l'activité navale de Guayaquil. Il prend place à l'endroit d'un fort du XVIIe siècle - l'unique défense militaire de Guayaquil contre les pirates ! Il est ensuite temps de redescendre complètement pour de rendre à Cuenca...

​​​​​​

De nouveau un passage par le malecón 2000
De nouveau un passage par le malecón 2000
De nouveau un passage par le malecón 2000
De nouveau un passage par le malecón 2000
De nouveau un passage par le malecón 2000

De nouveau un passage par le malecón 2000

444 marches et une pause au milieu !
444 marches et une pause au milieu !
444 marches et une pause au milieu !
444 marches et une pause au milieu !
444 marches et une pause au milieu !

444 marches et une pause au milieu !

Le phare et le sommet du Cerro, avec sa chapelle
Le phare et le sommet du Cerro, avec sa chapelle
Le phare et le sommet du Cerro, avec sa chapelle
Le phare et le sommet du Cerro, avec sa chapelle

Le phare et le sommet du Cerro, avec sa chapelle

Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet
Différentes vues depuis le sommet

Différentes vues depuis le sommet

Måtmütt aux premières loges
Måtmütt aux premières loges

Måtmütt aux premières loges

Le petit musée
Le petit musée
Le petit musée
Le petit musée

Le petit musée

En redescendant
En redescendant

En redescendant

Plutôt que le bus, on prend cette fois-ci le Metrovía (sorte de métro, mais en plein air), qui est plus rapide. Pas de chance cependant : en attendant sur le quai ou en entrant dans le métro, Nico se fait voler son téléphone portable ! Pourtant dans sa poche fermée de son pantalon, il n'a rien senti du tout... On espère que ce "baptême de vol", apparemment un passage obligé en Amérique latine, ne se reproduira pas !