Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cusco, au nombril du monde

Après ces 22h de trajet, un peu longues certes mais sans encombres, nous arrivons tous les trois à Cusco. Son nom "Qosqo" en quechua signifie "nombril du monde", dû au rôle central que la ville jouait dans l'Empire inca. De hauts pans de murs de l'époque inca sont encore visibles, mais la ville a été recouverte de constructions coloniales liées à la conquête espagnole. Le centre-ville est inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, ce qui participe à la préservation de ces traces historiques.

Au terminal de bus, une gentille petite dame nous propose un hôtel pas trop cher. C'est sur la route vers ceux qu'on avait repérés, on passe donc voir. L'hôtel est très propre et a l'air bien confortable. Un peu la flemme de marcher plus loin, on se pose donc à l'hôtel Tayta Wasi pour une nuit à 90 soles pour trois, petit déj compris. 

Un instant pour récupérer un peu et on part faire un tour dans Cusco. La ville est beaucoup​ plus mignonne que Lima. Il y a aussi des espaces piétonniers et dans certains quartiers, les rues sont plus petites et tortueuses - au contraire de la plupart des villes sud-américaines construites en quadrillage. En revanche, on voit que la période touristique a commencé : partout, partout, on croise des touristes ! Pas discrets en plus : beaucoup d'entre eux sont affublés du bonnet péruvien ou d'un pull au motif lama... qui sont pourtant peu portés par les Péruviens (en tout cas dans la région de Cusco) ! 
Le cœur de la ville est bien entendu la Plaza de Armas. Elle s'étend sur l'espace cérémoniel inca, reconverti en place coloniale. Charmant lieu puisque c'est ici que furent exécutés Diego de Almagro et Gonzalo Pizarro, mais aussi que la tête de Túpac Amaru fut exposée et que Túpac Amaru II fut écartelé ! Aujourd'hui, en signe de revanche ?, une statue d'un chef amérindien trône au centre de la place. Une autre de ses particularités​ est la présence de deux églises imposantes : la cathédrale et l'église jésuite de la Compañía. Elles s'appuient toutes deux sur d'anciens palais incas et se livrèrent à une petite concurrence au XVIe siècle pour savoir laquelle serait la plus belle ! Aujourd'hui, les deux font belle figure :) En fin de journée, avec le soleil couchant, cette place entourée de collines est vraiment belle. 
Normalement, l'entrée dans beaucoup d'églises est payante à Cusco. Cependant, grâce à la semaine sainte, la plupart sont ouvertes librement au public, au moins durant quelques heures. On a donc la chance de pouvoir entrer dans la plupart d'entre elles et elles sont nombreuses : église de la Merced, de San Francisco, Santa Teresa... Au total, on en compte 16 dans le centre ! Cependant, avant samedi, les statues sont recouvertes d'un drap - symbolisant la tristesse des saints face à la mort de Jésus... 
Ce jour-là, on part aussi voir les proches hauteurs de Cusco : dans le Routard, on a repéré l'hostel San Cristóbal dans le quartier du même nom, moins cher que celui qu'on a choisi pour la première nuit. Avant d'y arriver, on se fait interpeller pour aller jeter un œil dans un magasin de chocolat... Mmm, trop tentant, on y va ! La fille qui nous accueille est super sympa et nous fait goûter plein de différents chocolats, notamment à la feuille de coca. Mais comme tout bon chocolat au Pérou, c'est très cher ! On se promet quand même d'y revenir si on a le temps... On reprend alors notre montée vers San Cristóbal. Après de nombreux escaliers (et à 3400m altitude, pas facile pour le souffle), on le trouve enfin ! Beaucoup moins classe, mais on réserve quand même pour le lendemain... 

Statue d'un chef amérindien sur la Plaza

Statue d'un chef amérindien sur la Plaza

La Compañía et la cathédrale sur la Plaza de Armas
La Compañía et la cathédrale sur la Plaza de Armas
La Compañía et la cathédrale sur la Plaza de Armas

La Compañía et la cathédrale sur la Plaza de Armas

Repas à l'hôtel Tayta Wasi, on fait goûter l'Inka cola !

Repas à l'hôtel Tayta Wasi, on fait goûter l'Inka cola !


Après un bon petit déj à l'hôtel, on repart nos sacs sur le dos vers l'hostel San Cristóbal. Une autre fille, un peu moins sympathique que la veille, nous accueille et nous dit que la chambre n'est pas prête. On pose quand même les sacs et on fait un tour de hôtel un peu plus approfondi que la veille. On y croise alors deux Françaises, qui s'appellent toutes les deux Marine ! Elles ne nous font pas franchement l'éloge de l'hostel (pas d'eau chaude, accueil désagréable...). Cela s'ajoutant à notre impression, nous décidons de changer de nouveau de lieu pour dormir ! Après avoir erré un peu, on trouve finalement l'hostel Cielitos. Pas le confort du premier, mais ça paraît beaucoup plus propre que l'autre et c'est bien situé : on signe pour 20 soles/nuit chacun, avec petit déj. 

Nos ventres gargouillent déjà et nous trouvons donc un petit resto qui fait un menu à 10 soles : une grosse soupe, un plat bien conséquent (truite pour Nico et Marine, .......... pour Flo) et de la chicha morada en boisson. Difficile de finir le plat ! 
On file ensuite vers le musée Casa Concha : il est présenté comme incontournable par le Routard avant la visite au Machu Picchu pour mieux comprendre le site. On y trouve en effet une maquette du site et quelques explications sur sa découverte, les différents quartiers et bâtiments qui le composent, certaines habitudes et objets incas... C'est cependant loin d'être exhaustif et le mystère du Machu Picchu est donc loin d'être levé ! Cette visite nous a quand même pris du temps et la nuit tombe déjà. On se balade encore un peu dans Cusco, on fait quelques​ courses pour le repas du soir et retour à l'hôtel. Le froid et la fatigue précipitent notre glissement sous les draps ! 

Pas faciles les marches du quartier San Cristóbal !

Pas faciles les marches du quartier San Cristóbal !


Après le petit-déjeuner le lendemain, mauvaise surprise : Flo ne retrouve plus sa pochette où il a sa carte bancaire. Heureusement, le passeport n'y était pas. On renverse le sac, puis on retourne à l'hostel San Cristóbal (un peu honteux) au cas où elle serait tombée là-bas ... mais nada ! On prêtera donc de l'argent à Flo pour le reste de son voyage. 
Les galères de la journée continuent : on voulait acheter nos billets pour le Machu Picchu et d'autres sites autour de Cusco... mais on est vendredi saint et ce jour-là tout est fermé au Pérou ! 
Tant pis, on décide de visiter Cusco une journée de plus. Il est 12h15 et un free tour est organisé à 12h30, ça tombe bien ! Le guide est péruvien, le groupe majoritairement composé de Britanniques. On commence par le centre ville, où le guide nous explique un peu l'histoire de la ville, des Incas et de l'arrivée des Espagnols. Chose particulière qu'on n'avait pas remarqué : la vieille ville est en forme de puma, un des trois animaux sacrés des ​Incas (avec le condor pour les cieux et le serpent pour le monde sous-terrain). 
On prend ensuite de la hauteur en parcourant le quartier San Cristóbal (on les aura montées ces marches !), mais on continue encore plus haut jusqu'à l'église et point de vue sur la ville. Le guide nous explique qu'au Sud de Cusco, beaucoup d'Américains viennent s'installer et leurs maisons ressemblent plutôt à des villas ! 
On continue sur la partie haute de Cusco, dans le quartier San Blas - avec un autre point de vue sur la ville. Ce quartier est vraiment sympa, avec plein de petites rues, de petits restos et de boutiques d'artisanat. On s'arrête dans l'une d'entre elles et la vendeuse nous explique les différents types de tissus : ne pas confondre le tissu synthétique avec de la laine pur bébé alpaca (bien plus doux au toucher !). Elle nous promet aussi des réductions si on vient acheter nos souvenirs dans sa boutique et nous offre des lamas en porte-clés : la famille de Sergio s'agrandit !!! 
Le guide attire ensuite notre attention sur les murs incas encore visibles. Leur technique de construction leur a permis de résister aux tremblements de terre, pourtant nombreux dans la région. Il nous montre également la célèbre pierre à 12 angles de la rue Hatun Rumiyoc (alors que la plupart en ont entre 6 et 8).  
On termine la visite dans un bar-resto où on nous offre un pisco sour ! L'occasion pour Flo de tester ce célèbre alcool péruvien :) 

La vue sur Cusco depuis le quartier San Cristóbal
La vue sur Cusco depuis le quartier San Cristóbal

La vue sur Cusco depuis le quartier San Cristóbal

La place du quartier San Blas

La place du quartier San Blas

La pierre à douze angles

La pierre à douze angles

Après cela, nous continuons notre tour dans Cusco : on retourne à la boutique de vêtements acheter quelques souvenirs. Les vendeuses sont trop contentes et, après les achats, nous déguisent avec ponchos et bonnets et nous prennent en photo. De vrais touristes ! 
Ensuite, direction le Mercado San Pedro. La plupart des stands sont fermés à cause du vendredi saint... mais heureusement, ce n'est pas le cas pour les jus de fruits​ ! On déguste donc un bon jus de fruit frais préparé devant nos yeux. 
Sur la place San Francisco, on tombe ensuite sur un petit concert de Chiliens. En voyage eux aussi, ils le financent grâce à leur musique. Ils ont la pêche et on reste les écouter jusqu'à la fin ! 
Changement d'ambiance pour la suite : c'est l'heure de la procession du vendredi saint. On voit donc défiler le Christ dans son linceul, suivi par la fanfare. Bizarrement la musique est plutôt entraînante ! 
Retour à l'hôtel pour déguster nos avocats et se coucher pas trop tard... Demain, les choses sérieuses commencent : on va visiter nos premières ruines incas à Pisac !

Concert des Chiliens

Concert des Chiliens

Procession du vendredi saint

Procession du vendredi saint